C'est mon boulot, France info

Les métiers du bâtiment profitent de la transition écologique

Les bâtiment sont en train de se "verdir", et il y a beaucoup d'emplois à la clé.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un immeuble parisien reçoit une isolation thermique sur sa façade.
Un immeuble parisien reçoit une isolation thermique sur sa façade. (MAXPPP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Parmi les nouveaux métiers de la transition écologique, il y a les métiers verts, les purs et durs, liés par exemple à l'énergie solaire ou à l'éolien. Mais aussi ce que l'on appelle les "métiers verdissants", ceux qui évoluent pour prendre en compte les nouveaux objectifs environnementaux.

C'est typiquement le cas de nombreux métiers du bâtiment. Selon l'Ademe, la rénovation des "passoires énergétiques", ces immeubles qui laissent passer la chaleur et sont classés G ou F, pourrait créer 126 000 emplois d'ici à 2025.
L'Agence pour l'environnement et la maîtrise de l'énergie a mis un coup de loupe sur la région Hauts-de-France : la rénovation énergétique des bâtiments, ce sont près de 10 000 emplois supplémentaires.
L'objectif gouvernemental, même si des doutes ont été émis concernant les moyens mis en face, c'est de rénover chaque année 500 000 de ces logements mal isolés.
Pour atteindre la neutralité carbone du parc immobilier en 2050.

Du travail pour des "ingénieurs bâtiment durable" 

L'Apec, l'Agence pour l'emploi des cadres, voit les annonces pour ce type de postes décoller : 1,3 fois plus en 2017 qu'en 2016. Les effectifs dans la filière isolation des parois ont doublé en dix ans, entre 2006 et 2015, note pour sa part l'Ademe. Idem pour les spécialistes des chaudières à condensation. Leur nombre est en forte hausse continue depuis dix ans. À côté de la rénovation, il y a aussi l'éco-construction : l'habitat écologique. De plus en plus de formations voient le jour à destination des étudiants et des professionnels qui veulent prendre le train en marche. Par ailleurs, d'anciens postes se transforment. On cherche désormais partout des techniciens capables d'intervenir à distance sur des chaudières ou des systèmes de climatisation. Dans toute l'Europe, il y a une véritable pénurie de ces spécialistes.


Pour devenir plus écolo, les métiers du bâtiment doivent aussi être plus numériques. Pour mieux maîtriser la consommation d'énergie des bâtiments. Pour être sûr que la consommation réelle est proche de la consommation prévue,
les professionnels du bâtiment sont en train de passer au BIM. Le BIM, c'est un outil numérique et collaboratif qui permet de modéliser les bâtiments. Demain, pour s'adapter aux nouvelles contraintes environnementales de la construction, les professionnels de la construction vont devoir travailler avec cet outil.  Aujourd'hui, ce n'est le cas que d'un peu plus d'un quart des pros du bâtiment. Pour se verdir, il va falloir s'adapter !

Un immeuble parisien reçoit une isolation thermique sur sa façade.
Un immeuble parisien reçoit une isolation thermique sur sa façade. (MAXPPP)