Les espaces de coworking vont-ils atteindre les deux millions de m² d'ici 2024 ?

écouter (3min)

Ces Lieux où on peut venir s’installer avec son ordinateur pour travailler, et qui sont de plus en plus prisés par des entreprises toutes entières, connaissent un succès qui ne se dément pas.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La chapelle Mondésir a été transformée en espace de coworking à Nantes (Loire-Atlantique). (VICTORIA KOUSSA / RADIO FRANCE)

Au début, quand les espaces de coworking sont apparus en France en 2008, on ne les prenait pas trop au sérieux. Il faut dire que le modèle économique était différent : ces espaces de coworking visaient surtout une clientèle individuelle, de travailleurs indépendants en quête d’un coin tranquille où brancher leur ordinateur portable. Aujourd’hui, les espaces de coworking, ce n’est plus ça du tout : ce sont d’immenses espaces dans lesquelles des entreprises viennent réserver des dizaines voire des centaines d’espaces de travail. Les start-up sont les clientes types des espaces de coworking. Elles ne veulent pas s’engager dans un bail contraignant, alors elles préfèrent cette solution, plus chère, mais plus souple.

>> Après le coworking, le "travail rapproché" : travailler dans un bureau vacant depuis une entreprise près de chez soi

Les tout derniers chiffres prouvent en effet le succès de la formule, ces chiffres ils sont fournis par Ubiq, un spécialiste de la recherche de bureau en France. Ubiq nous dit que dans deux ans, on atteindra un million de mètres carrés d’espaces de coworking en France. Et encore en ne comptant que les 25 acteurs majeurs du coworking.

La location "all inclusive"

Mehdi Dziri, le fondateur d’Ubiq, estime que si on compte tous les petits espaces indépendants, il faut plutôt partir sur deux millions de mètres carrés. Pour avoir une idée de ce que cela représente, il y a environ 6,5 millions de mètres carrés de bureau à Paris. La croissance est de 21% par rapport à l’an dernier.

Un succès éclatant d’autant que c’est plus cher qu’un bureau nu, pris dans le cadre d’un bail commercial classique. 1,7 fois plus cher. Mais tout est compris : de la machine à café au mobilier en passant par les imprimantes. Beaucoup de jeunes sociétés sont en pleine croissance et ne savent pas combien de salariés elles emploieront dans un an. Elles ont besoin d’une flexibilité maximum. Elles sont peur de s’engager. Des clients idéaux pour les espaces de coworking.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.