C'est mon boulot, France info

L’assureur Malakoff Médéric met en rapport chercheurs d’emploi handicapés et employeurs au travers du sport

Tout l'été dans "C'est mon boulot", chaque jour une initiative citoyenne engagée par une entreprise. Malakoff Médéric met en rapport les chercheurs d'emploi handicapés et les employeurs en leur faisant faire du sport ensemble.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une personne handicapée joue au tennis.
Une personne handicapée joue au tennis. (PIERRE VERDY / AFP)

Faire quelque chose pour l'insertion des personnes handicapées dans les entreprises ordinaires, mais quoi ? Selon Malakoff Médéric, sept entreprises sur dix de plus de dix salariés sont prêtes à embaucher des travailleurs handicapés mais elles ne savent pas comment faire. La solution est venue de Grenoble. Les équipes de l'assureur ont repéré une initiative intéressante. Un job dating, ces rendez-vous express entre chercheurs d'emploi et recruteurs, mais avec auparavant, pour briser la glace, l'idée de faire du sport ensemble. Valides, en l'occurence responsables d'entreprises et salariés, et handicapés chercheurs d'emploi. Pascal Andrieux, directeur des engagements sociaux et sociétaux de Malakoff Médéric : "Quand vous êtes valides en train de jouer au tennis ou au handball, c'est quand même assez compliqué et du coup la barrière du handicap s'efface. Tout le monde est à peu près au même niveau. Les personnes valides se rendent compte que les personnes situées en handicap sont comme elles. Du coup il y a une vraie sensibilisation et il y a une vraie barrière qui chute." 

Confiance en soi

Le job dating dure toute une journée. Sport le matin, déjeuner tous ensemble, l'après-midi présentation des entreprises puis entretiens de recrutement. Avec, pour la première édition à Grenoble, des résultats probants : "Les chiffres restent très intéressants car sur la région de Grenoble il y a plus de 35 personnes qui ont trouvé un job et les autres personnes étaient finalement redynamisées. Tout le monde ne retrouvent pas forcément un travail tout de suite mais les personnes handicapées qui ont bénéficié de ce dispositif ont repris confiance en elles et ça les remet dans le chemin de l'emploi." 

L'expérience a été étendue à une quinzaine de sites tous en Auvergne-Rhône-Alpes. Malakoff Médéric veut désormais organiser de nouveaux job datings autour de concours de pâtisserie et étendre l'opération à toute la France, tant les vertus de l'exercice sont multiples. Pascal Andrieux : "Il y a non seulement les effets de trouver un job mais il y aussi le fait de redynamiser les personnes qui ne trouveront pas un job au bout de cette journée mais qui se seront dit 'finalement, c'est possible, d'autres ont trouvé, je suis comme les autres et moi aussi je peux trouver quelque chose'."

L'assureur entraîne dans ces opérations ses entreprises clientes. Il peut aussi attirer de nouveaux clients. Mais il cherche avant tout à faire avancer la cause des travailleurs handicapés : "Une fois que vous avez un job, il y a beaucoup de choses qui s'ouvrent. C'est comme pour une personne valide. Vous vous intégrez mieux dans la société, pour vous marier, avoir des projets de vie. L'emploi, c'est un projet de vie pour ces personnes." Du côté de l'entreprise aussi l'avantage est évident : diversifier ses recrutements et au passage ne plus payer de taxes faute d'employer suffisamment de personnes handicapées..

Une personne handicapée joue au tennis.
Une personne handicapée joue au tennis. (PIERRE VERDY / AFP)