C'est mon boulot, France info

La mode des congés illimités décolle en France

Aux États-Unis, la pratique d'offrir des congés illimités à ses employés est de plus en plus répandue. Cela commence à arriver en France.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Coucher de soleil sur une plage de Sicile, à Cava d\'Aliga (Italie).
Coucher de soleil sur une plage de Sicile, à Cava d'Aliga (Italie). (LUDOVIC MARIN / AFP)

C'est un mouvement qui commence à faire son chemin en France, mais, aux États-Unis, elle est de plus en plus répandu : offrir des congés illimités à ses employés. Une étude qui vient de paraître a pour la première fois mesurée le phénomène. Et il est en forte hausse ! En France, au cours de ces 24 derniers mois, il y a eu une augmentation de 60%.

La France enregistre la plus forte croissance

C'est la plus forte progression des quatre pays étudiés par cette étude produite par Joblift, une plateforme qui met en relation candidats et employeurs. C'est aussi en France que le nombre d'offres d'emploi qui comprennent des vacances illimitées est le plus modeste : 188. La France n'est pas prête de combler son retard sur les États-Unis, où Joblift a recensé près de 23 000 annonces "open bar". Ni même sur la Grande-Bretagne, qui en compte quasiment 5 000.

Quel est le principe ? C'est qu'au-delà des cinq semaines légales – ou des deux semaines si on travaille aux États-Unis, et qu'on est donc frustré de vacances – on peut prendre autant de jours que l'on veut. Le moteur de recherche d'emploi Indeed, une entreprise qui a des bureaux dans quinze pays, y compris en France, a fait ça. Résultat : aux États-Unis, les salariés ont pris quatre jours de plus. Au lieu de onze jours, ils en ont pris quinze. Trop foufous ces Américains !

Les start-up plébiscitent ces vacances

Quel type d'entreprise offre des vacances sans limite à ses employés ? La France se distingue des autres. Chez nous, ce sont les start-up qui font ça. Elles sont à l'origine de 57% des offres d'emploi avec vacances illimitées. C'est clairement une façon d'attirer des talents et de les retenir. Et puis dans les start-up, on est dans une culture horizontale. On travaille par objectif. On doit faire un travail. On le fait où on veut, au bureau ou pas. Et quand on veut. Partout dans le monde, c'est ce mode de management qui permet d'avoir autant de congés que l'on veut. Il faut que tout le monde soit responsabilisé. Sinon ça ne marche pas. Mais aux États-Unis, ce sont plutôt les grandes entreprises qui pratiquent les vacances illimitées.  L'exemple le plus connu est Netfix, avec ses 5 000 salariés.

Cela n'a rien de forcément légal

L'entreprise prend un risque. Celui d'une rupture d'égalité entre les salariés s'ils ne prennent pas le même nombre de jours. Aux prud'hommes, l'entreprise pourrait se trouver en difficulté. Il vaut donc mieux que tout le monde soit d'accord dès le départ. Et c'est vrai que ça marche mieux dans les petites entreprises où tout le monde se connaît que dans les grandes.

Coucher de soleil sur une plage de Sicile, à Cava d\'Aliga (Italie).
Coucher de soleil sur une plage de Sicile, à Cava d'Aliga (Italie). (LUDOVIC MARIN / AFP)