Cet article date de plus d'un an.

"La grande démission" : le témoignage d'Hanna, responsable de recrutement, qui a quitté son entreprise pour mieux rebondir ailleurs

Pendant ces deux semaines de fin d'année, on s'intéresse à "la grande démission". Mercredi, Hanna Rousseau, seulement 33 ans, mais déjà une grande habituée de la démission.

Article rédigé par Philippe Duport
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min
Une candidate est embauchée. (MAXPPP)

Hanna, responsable de recrutement; a déjà démissionné deux fois, cette année. Pourtant, elle était confortablement installée depuis quatre ans. Mais elle est "chassée" sur les réseaux sociau : "J'arrive dans cette nouvelle entreprise. L'intégration se passe plutôt bien, et puis, très rapidement, je me rends compte qu'entre le discours qui m'a été prôné en entretien et puis la réalité, ce n'était pas ce à quoi je m'attendais", confie Hanna Rousseau. 

>> "Grande démission" : rencontre avec Benjamin, un data-analyst qui n'a pas eu peur de démissioner pour trouver un job mieux rémunéré

C'était alors en juillet dernier, en plein boom dans son secteur d'activités. Aussi, elle n'hésite pas : "J'ai demandé une fin de période d'essai. Au début, on me dit :  'non finalement, ce serait chouette que tu restes, ne pars pas, laissons-nous le temps..'. Je nous ai laissés un mois de plus, puis j'ai rappelé en leur disant que je souhaitais la fin de ma période d'essai. Et je suis partie deux jours plus tard", raconte-t-elle.

"Quel est le risque à quitter une entreprise ?"

Une décision jubilatoire : "Avec une confiance terrible parce que quand on a le courage de démissionner, c'est un vrai choix. Et c'est un choix qui est assumé? donc on assume toutes les conséquences qui vont bien avec', affirme Hanna Rousseau.

Elle avait entendu parler de "la grande démission". En tant que recruteuse, elle en était même le témoin aux premières loges. En quelques mois, elle a vu le changement : "Ce qui a changé c'est peut-être le marché du travail, c'est aussi, de par mon métier, les sollicitations peut-être que l'on reçoit. Si je ne retrouve pas dans ma branche, ce n'est pas grave, je retrouverai dans une autre branche. Aujourd'hui, on a la capacité à se former. Quel est le risque à quitter une entreprise ? Finalement, il n'y en a pas !" conclut Hanna Rousseau.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.