Emploi : qui sont les travailleurs les plus autonomes ?

écouter (3min)

Quel est votre degré d'autonomie au travail ? Pouvez-vous décider de votre heure de début et de fin de journée, pouvez-vous poser un jour de congé imprévu ? Une étude de l'Insee se penche sur ces questions. Sans surprise, les cadres sont les plus autonomes, mais les femmes ont moins de marge de manoeuvre que les hommes.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Des hommes et des femmes  dans le quartier d'affaires de La Défense à Paris. (GUILLAUME GEORGES / MAXPPP)

En France, les salariés bénéficient, dans leur ensemble, d'un assez fort degré d'autonomie. Près des deux tiers d'entre eux peuvent interrompre leur travail pendant une heure ou deux pour des raisons personnelles. Près de la moitié d'entre eux peut prendre un ou deux jours de congé sans anticipation. Et près de 40% des salariés français ont la liberté de décider de l'heure de début et de fin de leur journée de travail. C'est l'Insee qui dresse ce portrait des Français au travail dans une étude publiée ces derniers jours.

Mais l'autonomie a un revers. Plus on est libre dans l'organisation de son travail, plus on risque de le voir déborder sur sa vie privée. Ainsi, près de la moitié des salariés français sont parfois amenés à modifier leurs horaires pour répondre aux exigences de leur travail et 30% ont été contactés sur leur temps libre pour des raisons professionnelles au cours des deux derniers mois.

Les plus autonomes, mais aussi les plus dérangés dans leur vie privée sont, sans surprise, les cadres. La presque totalité d'entre peuvent, par exemple, interrompre leur travail pendant quelques heures pour répondre à des contraintes personnelles. Mais, chez eux, le travail déborde en permanence. Tous les cadres, sans exception, affirme l'Insee, ont déjà été contactés pour leur travail sur leur temps libre.

Letemps libre mieux respecté en France que dans d'autres pays européens

L'Insee relève des différences au sein des salariés en termes d'autonomie. Les femmes et les immigrés déclarent avoir moins de latitude que les autres dans l'organisation de leur travail. Ces différences, explique l'Insee, s'explique en partie par le type d'emploi occupé, certes, mais pas seulement. Ainsi parmi les salariés cadres, 72% des femmes peuvent décider de leurs horaires de travail, contre 81% des hommes. Autre différence : les plus de 55 ans ont plus d'autonomie et sont moins dérangés dans leur vie privée que les plus jeunes. Privilège de l'âge.

La France présente aussi des spécificités par rapport aux autres pays européens. L'Insee relève que les salariés français sont moins souvent que les autres dérangés sur leur temps libre. À peine un tiers des salariés français connaissent des intrusions du boulot dans la vie personnelle quand, en Suède, pas moins de 60% des salariés sont sollicités par leur entreprise pendant leurs soirées, leurs weekends ou leurs congés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.