De plus en plus de salariés s’ennuient au travail

écouter (3min)

C’est un thème qui monte : l’ennui au travail. Il concernerait neuf Français sur dix, selon un sondage que franceinfo a pu consulter. Un remède à cela : mieux écouter les salariés.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un homme semble s'ennuyer au travail. (SIGRID OLSSON / MAXPPP)

Pensez-vous que les gens s’ennuient dans leur pratique professionnelle ? C’est la question posée par l’institut de sondage Opinionway à un échantillon représentatif de la population française. La réponse est sans appel. Oui, parfois, pour 64% des personnes interrogées. Oui, souvent, pour 25% d’entre elles. Ce qui nous fait quasiment neuf Français sur dix qui estiment que leurs collègues s’ennuient au travail. Selon eux, on s’embête plus volontiers dans les grandes entreprises que dans les PME et surtout dans les TPE. Seulement 9% des employés de très petites entreprises s’ennuieraient dans leur travail, selon ce sondage commandé par la start-up Elevo. On trouverait aussi le temps nettement plus long dans le secteur public que dans le privé. 60% pensent qu’on s’ennuie plus dans l’administration que dans le privé.

Raisons avancées pour justifier cet ennui : en numéro un les salariés parlent du manque d’intérêt du travail, pour les deux tiers d’entre eux. Et du sentiment d’inutilité, pour près de la moitié d’entre eux. Viennent ensuite les horaires trop contraignants et le fait que les collègues soient jugés comme ennuyeux. Du reste, comme en écho de ce besoin d’autonomie et de solitude, les personnes interrogées estiment que l’on s’ennuie moins en télétravail qu’au bureau. Six sur dix jugent que le fait de travailler en présentiel est davantage source d’ennui.

Un patron doit écouter ses salariés

Les salariés ont des idées pour lutter contre l’ennui au travail et ils veulent massivement qu’on les écoute. Près de 70% se retrouvent dans ces deux réponses : il faut favoriser les initiatives des salariés et il faut que les salariés deviennent davantage force de proposition. Ce qui revient à mieux écouter les employés pour les sortir de leur ennui.

D’autres propositions recueillent moins de suffrages mais sont intéressantes : un bon moyen de lutter contre l’ennui serait de travailler avec une ONG ou de participer à des salons professionnels. Se former régulièrement est aussi vu, par près d’un salarié sur trois, comme un excellent moyen de sortir de l’ennui. Et puis il y a des petites actions que l’entreprise pourrait lancer. Si une partie des sondés disaient que leurs collègues pouvaient être ennuyeux, on est aussi à la recherche de moments de convivialité. Davantage de bars, de restaurants, de terrasses ou de jardins sur le lieu de travail. Davantage de pots aussi. Malheureusement, avec les nouvelles consignes du gouvernement, il va falloir attendre un peu…

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.