C'est mon boulot, France info

C'est mon boulot. Les femmes d'expatriés font souvent une croix sur leur carrière

2,5 millions de Français travaillent et vivent à l'étranger. Une étude montre que l'expatriation est un sacrifice pour la carrière d'un tiers des conjoints.  

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Valise et passeport pour partir vivre à l\'étranger.
Valise et passeport pour partir vivre à l'étranger. (JOSE PELAEZ / IMAGE SOURCE)

Plus de 2,5 millions de Français vivent et travaillent à l'étranger. Un chiffre en hausse constante. Mais quelles sont les conséquences de l'expatriation sur la famille ? Un sondage se penche sur cette question : et le résultat c'est que le conjoint fait souvent une croix sur sa carrière.

Le conjoint est d'ailleurs le plus souvent une conjointe. C'est le cas dans neuf cas sur dix. C'est la femme qui suit son mari, envoyé en expatriation à l'étranger par son entreprise. Et pour elle, c'est – sur le plan professionnel – un sacrifice. Selon ce sondage qui vient d'être publié et réalisé auprès de 3 000 Français à l'étranger réalisé par Expat Communication, un tiers, 33%, des conjointes d'expat reconnaissent s'être sacrifiées pour suivre leur moitié. C'est encore plus vrai si les épouses se mettent à chercher du travail dans le pays d'accueil. Il leur faut près d'un an pour trouver un job, et les postes trouvés ne correspondent souvent pas à leurs attentes. Les conjoints d'expatriés s'attendaient à trouver mieux, en terme de rémunération et de défis professionnels.

L'expatriation est plutôt vécue comme une réussite pour la famille

Incontestablement, c'est une source de richesse pour la famille. Malgré ces problèmes d'emploi du conjoint, les expatriés évaluent à près de huit sur dix l'impact positif de l'expatriation sur leur couple. Et la note est encore un peu plus élevée pour ce qui est des conséquences sur la famille. Pour les enfants, en particulier. 89% des parents expatriés estiment que leurs enfants aiment leur vie à l'étranger et 95% d'entre eux jugent que vivre à l'étranger enrichit la vie de leurs enfants. Des enfants qui sont largement considérés comme un facteur d'intégration dans le pays d'accueil.

Cette satisfaction n'est toutefois pas la même dans tous les pays. Cela va même du simple au double. En tête des destinations qui rendent les expatriés heureux, l'Australie, avec 83% de satisfaits. Viennent ensuite l'Amérique du Nord, les Etats-Unis et le Canada, suivis par l'Europe du Sud. Mais en queue de peloton, avec seulement 46% de satisfait, on trouve le Moyen-Orient et l'Afrique.
Même s'ils sont globalement contents de leur vie à l'étranger le temps d'une mission, les expatriés sont une bonne proportion, 42%, à se dire inquiets voire très inquiets de leur retour et notamment de leur capacité à se réadapter à l'entreprise 100% française après une telle expérience.

En bref

Les entrepreneurs sont très favorables à leur prise en charge par l'assurance chômage. C'est la promesse du candidat Emmanuel Macron que les chefs d'entreprise citent en premier parmi les mesures à prendre en priorité. Ouvrir les droits au chômage aux indépendants et aux entrepreneurs recueille 68% des suffrages, légèrement devant la suppression du RSI, selon un sondage réalisé par la plateforme juridique Legalstart.

Valise et passeport pour partir vivre à l\'étranger.
Valise et passeport pour partir vivre à l'étranger. (JOSE PELAEZ / IMAGE SOURCE)