C'est mon boulot, France info

C'est mon boulot. Le bulletin de paye simplifié bien accueilli par les salariés

Les bulletins de paie allégés sont arrivés dans les entreprises de plus de 300 salariés. Ils sont plutôt bien perçus par les salariés. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Des bulletins de paie plus lisibles.
Des bulletins de paie plus lisibles. (NICOLAS KOVARIK / MAXPPP)

Depuis le début de l'année 2017, toutes les entreprises de plus de 300 salariés doivent établir un bulletin de paie simplifié, allégé, qui doit tenir en une page. Un rapport ministériel fait un premier bilan de l'opération. Ce bilan est tiré d'une expérimentation menée l'an dernier dans dix entreprises, soit au total 100 000 salariés. La question était : comment les salariés reçoivent-ils cette fiche de paie "light" ?

Certains syndicats étaient vent debout contre cette réforme. La CGT annonçait que les salariés n'allaient plus rien y comprendre. La prise de pouls réalisée par BVA pour ce rapport rédigé par Jean-Christophe Sciberras, ancien patron de l'Association nationale des DRH, montre que la pilule passe bien. 88% des salariés jugent le bulletin de paie "lisible et compréhensible". Ils disent qu'il met en avant les informations importantes, qu'on comprend mieux le passage du brut au net et qu'on comprend bien le titre des rubriques et des libellés. Les salariés apprécient le fait qu'il y ait moins de lignes et les lignes supprimées ne manquent pas.

Le net à payer en haut de la feuille

Quelques manquements sont à signaler. On ne retrouve pas, par exemple, des termes ou des abréviations auxquelles on était habitué. Allocations familiales devient "famille", l'Apec a disparu, pour les cadres. Mais certaines entreprises pionnières font un effort de pédagogie. Comme celles qui envoient le bulletin de paie ancienne version accompagné du nouveau. Le plus apprécié, c'est de mettre le net à payer non pas en bas de la feuille, comme avant, mais dans un bloc au-dessus, tout de suite visible. Une mesure plebiscitée, selon ce rapport ministériel.

En 1965, il ne comportait que trois lignes. Il en comptait 30 en 2014. Désormais, si aucun nombre de lignes n'est fixé par la loi, il doit tenir en une page et les cotisations doivent être regroupées par risques : chômage, maladie, retraite, etc.

Mais la prochaine étape est encore plus importante. C'est celle du prélèvement à la source. Le rapport préconise trois lignes cette fois à ajouter à la fiche de paie : "impôt sur le revenu prélevé", "montant qui aurait été versé avant prélèvement à la source" et "net payé en euros". Une véritable révolution culturelle. Date de lancement : 1er janvier prochain.

En bref

Les augmentations de salaires sont à la baisse pour cette année. Selon l'observatoire Deloitte, les entreprises prévoyaient en septembre derniers des augmentations de 1,80%. Elles ne devraient être que 1,60%. C’est surtout pour les cadres que cette baisse est la plus marquée.

Des bulletins de paie plus lisibles.
Des bulletins de paie plus lisibles. (NICOLAS KOVARIK / MAXPPP)