C'est mon boulot, France info

C'est mon boulot. La grande galère des entrepreneurs handicapés

Aujourd'hui s'ouvre la Semaine européenne pour l'emploi des personnes handicapées. Pour les entrepreneurs et travailleurs indépendants, l'obtention d'un prêt bancaire bute souvent sur la difficulté d'être assuré.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoPhilippe DuportRadio France

Mis à jour le
publié le

Un handicapé en chaise roulante dans une entreprise.
Un handicapé en chaise roulante dans une entreprise. (MYCHELE DANIAU / AFP)

Lundi 13 novembre s'ouvre la Semaine européenne pour l'emploi des personnes handicapées. Souvent l'occasion pour les entreprises de vanter ce qu'elles font en matière d'intégration des travailleurs handicapés. Mais un sujet est passé sous silence : les entrepreneurs handicapés qui ont toutes les peines du monde à trouver des financements.

Ils seraient 72 000 en France. Des travailleurs indépendants handicapés. Chefs d'entreprises, artisans, commerçants, auto-entrepreneurs, travailleurs libéraux. Selon l'Union professionnelle des travailleurs indépendants handicapés (Uptih ) le plus souvent, le handicap survient en cours de carrière. Pour eux, le point noir, c'est en effet l'accès au crédit bancaire. Pas tant à cause des banques qu'à cause des assurances. Laurent Froissart, entrepreneur handicapé dans les Yvelines : "Les banques me suivaient, mais pas les assurances. J'ai eu douze refus d'assurance, parce que je suis en risque de mort subite à cause de ma maladie. Le système est tellement automatisé, par des ordinateurs qui font des analyses des dossiers médicaux... On doit rentrer dans des statistiques qui font qu'on nous couvre pas du tout."

Pas de financement, même si l'entreprise est florissante

Laurent Froissard se montre très déçu : "Les banquiers me disaient que mon entreprise marchait bien, que je faisais des résultats, des bénéfices, je recrutais. Ils me disaient : on vous prête, mais vu que les assurances ne vous couvrent pas, on ne vous prête plus". Et au final, c'est beaucoup d'amertume pour Laurent Froissart : "On a le sentiment de se faire rejeter". 

L'Union professionnelle des travailleurs indépendants handicapés veut secouer le monde des assurances. Mais elle a le plus grand mal, faute de chiffres sur le phénomène. Elle a déjà obtenu que les entreprises, pour satisfaire à leur obligation d'employer au moins 6% de handicapés, puisse avoir recours à des travailleurs indépendants handicapés. Elle a également mis sur pied une plateforme de mise en relation entre ces entreprises qui veulent employer des indépendants handicapés et les travailleurs qui proposent leurs service :  TIH-business.fr.

En bref

Les effets de la suppression du jour de carence dans la fonction publique. Le jour de carence a été mis en place deux ans, entre 2012 et 2014. L'Insee en a mesuré les effets : il a réduit le nombre d'absences courtes, mais il a augmenté celui des absences longues, entre une semaine et trois mois.

Un handicapé en chaise roulante dans une entreprise.
Un handicapé en chaise roulante dans une entreprise. (MYCHELE DANIAU / AFP)