C'est mon boulot, France info

C'est mon boulot. Des relations presque familiales règnent dans des TPE

Les TPE, très petites entreprises. Un salarié sur cinq travaille dans une entreprise qui compte moins de dix personnes. Comment vivent-ils ? Quels sont les problèmes qu'ils rencontrent au quotidien ? Philippe Duport va a leur rencontre toute la semaine. Vendredi, l'aspect quasi familial des relations entre salariés d'une TPE

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Ambiance de travail dans une PME.
Ambiance de travail dans une PME. (MAXPPP)

L'aspect quasi familial des relations entre salariés d'une TPE est à vivre par exemple dans  une superette, à 100 mètres de la plage, à Larmor Plage, le pays de Tabarly et de Jean-Pierre Dick. Une terre de "voileux". Julien Le Saux et sa compagne emploient quatre salariés, plus des saisonniers. Dans une si petite équipe, les relations au travail se passent bien : "Il faut que cela se passe très bien parce qu’on passe beaucoup de temps avec eux. Il faut avoir des relations saines, des relations de confiance et il faut que ça marche dans les deux sens."

Le travail en TPE, ici n'est pas une histoire d'entreprise, mais une histoire de famille : "On connaît leurs parents, parce qu’on recrute des gens du coin. Les parents viennent voir, les grands-parents aussi. On s’immisce et ils s’immiscent aussi dans notre vie. C’est pas des relations amicales mais ça n’est pas de simples relations de travail."

On partage tout

Un exemple de ces relations particulières, Julien Le Saux a pris son boucher de 20 ans sous son aile :"C’est la première fois qu’il habite tout seul et qu’il gère des comptes. On lui apprend à tenir ses comptes. Et comme son idée c’est de monter un jour sa propre boucherie, ensemble on a mis en place un plan d’épargne, on en discute ensemble, moi je lui fais ses comptes. Je me retrouve à faire un peu le banquier et le conseiller pour lui."

Partager les petits soucis des uns et des autres, cela marche dans les deux sens : "On a des petits soucis pour avoir des enfants, il y a des moments où c’est un peu délicat, avec des hospitalisations. Ils savaient que pendant trois semaines ou un mois on avait besoin qu’ils répondent présents de façon régulière et impromptue, et du coup ils ont vraiment beaucoup aidés." Pour souder cette petite famille, Julien le Saux et sa compagne organisent régulièrement des petites fêtes : "Au mois de janvier on est allés faire un 'escape game' avec toute l’équipe avec un petit repas juste avant. Pour la nouvelle année on les avait invités pour un petit repas. On fait ça régulièrement."

Ambiance de travail dans une PME.
Ambiance de travail dans une PME. (MAXPPP)