Cet article date de plus de cinq ans.

C'est comment ailleurs ? Le patrimoine culturel en Italie

écouter (3min)

Alors que les journées du patrimoine ont lieu ce week-end, dans quel état se trouve le patrimoine en Italie après des années de coupes budgétaires ?

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
 (DONATELLA GIAGNORI / EIDON / MAXPPP)

L'Italie est potentiellement le pays le plus riche pour son patrimoine culturel et historique, puisque c'est elle qui compte le plus de sites classés au patrimoine de l'Unesco (51 sites), sans compter environ 4.000 musées, galeries et sites archéologiques. Malheureusement, le manque d'argent et d'entretien met en danger les trésors de l'Italie.

Un budget pas du tout "monumental"

Car le budget de la culture en Italie a été réduit si fortement qu'il ne représentait plus que 0,2 % du budget de l'Etat en 2012, alors qu'en France, la culture représente 1% du budget de l'Etat. 

Berlusconi, réducteur de budgets  

Cette baisse est due au fait que les hommes politiques italiens ont délaissé ce secteur pendant très longtemps. C’est particulièrement vrai pour Silvio Berlusconi qui a violemment tranché dans les budgets dans les années 2000 et 2010.

Des ruines... en ruines

Résultat, les ruines de Pompéi se sont effondrées, tout comme des morceaux du Colisée de Rome ou le plafond du musée des Offices à Florence.

En dehors de ces exemples spectaculaires, une grande partie du patrimoine italien est laissé quasiment à l'abandon dans tout le pays car les collectivités locales, qui les gèrent, ont été elles- aussi victimes de coupes de l'Etat. L’entretien du patrimoine a beaucoup souffert.

Un ex de McDo pour diriger les musées nationaux  

Berlusconi voulait rendre la culture rentable, avec des managers. Ainsi, en 2008, l'ancien président de McDonald's Italie a été nommé à la tête des musées nationaux. Les milieux de la culture ont bondi.

L'ancien dirigeant de McDo a reconnu qu’il ne connaissait pas grand-chose à l'art, mais qu'avant de rentrer dans le géant du fast-food, il ne connaissait rien aux hamburgers !  

Argent public et mécènes privés

Pour sauver le patrimoine italien, plusieurs leviers ont été activés.

L'Union européenne a versé en 78 millions d'euros pour Pompéi en 2014. L'Etat italien a aussi accordé des facilités fiscales à ceux qui investissent dans le patrimoine et la culture.

Et puis, le secteur privé sponsorise des monuments. Le fabricant de chaussures de luxe Tod's a donné 25 millions d'euro en 2010 pour commencer la restauration du Colisée qui est aujourd’hui terminée.

Toujours à Rome, la marque de mode Fendi a investi dans la rénovation de la fontaine de Trevi et le joailler Bulgari a rénové les marches de la Piazza di Spagna , la célèbre place d'Espagne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers C'est comment ailleurs ?

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.