On l’appelle la Malinche

écouter (3min)

La collection Grand Angle des éditions Bamboo fête ses 20 ans. Cinq cents albums au compteur et des nouveautés, desquelles nous retenons d'abord "Celle qui parle", album polyglotte de l'espagnole Alicia Jaraba. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
ENTRE DEUX MONDES (ALICIA JARABA, BAMBOO / ALEXIS CHABERT, BAMBOO)

Elle est la grande figure féminine indigène de la conquête du Mexique. En Espagne, l’incroyable destin de cette Indienne, vendue au Mayas, avant de devenir traductrice et amante du conquistador Cortès, est relativement connue.

Elle avait le pouvoir des langues

Comme Alicia Jaraba, qui raconte aujourd’hui son histoire. La dessinatrice est aussi à l’aise en français qu’en espagnol, sa langue maternelle. Elle parle aussi le galicien, l’anglais, le catalan un peu, comme l’italien et le portugais. Ce qui lui permit un jour de se faire remarquer par une éditrice au festival d’Angoulême. Elle y assurait spontanément les traductions pour tous ses collègues. 

Difficile de ne pas faire le rapprochement avec son héroïne, née autour de l’an 1500, au sein d’une famille noble, et qui avait peut-être eu pour premier nom Malinalli, avant d’être Malintzin ou encore Doña Marina.

"Outre sa langue maternelle, l’un des dialectes popolocas, langues amérindiennes parlées au Mexique, elle parlait le nahuatl, langue d’échange politique et de pouvoir que son père lui avait enseignée. Devenu esclave, elle avait dû apprendre l’une des variétés des langues mayas, avant, enfin, de maîtriser l’espagnol."

Alicia Jaraba

Alicia Jaraba n’a pas la prétention de juger si, pendant cette conquête espagnole, la Malinche fut ou non traîtresse à son peuple. Sous son pinceau alerte et ses couleurs un peu tristes, elle raconte sa vie et l’histoire d’une transmission entre femmes, d’esclave à esclave, et de grand-mère à jeune fille.

Celle qui parle, sous le label Grand Angle des éditions Bamboo.

La collection Grand Angle fête ses 20 ans

Avec une autre nouveauté , au scénario, et Alexis Chabert, au dessin. Lequel a trouvé l’inspiration de ce polar aux couleurs vibrantes, situé à la fin du 19e siècle, chez les maîtres de l’Art nouveau. De Caillebotte à Mucha, pour une promenade des plages de Picardie au cabaret Le Lapin agile…

Automne en baie de Somme, sous le label Grand angle  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.