BD bande dessinée, France info

Mémoire d'en France

Les rencontres BD à Bastia font la part belle ce week-end aux mémoires d'enfance. Avec, entre autres, Daniel Blancou qui, dans Retour à Saint-Laurent des arabes, raconte la vie dans le camp de harkis où ses parents étaient instituteurs dans les années 1960-1970.

(©)

Daniel
Blancou n’avait jusqu’ici publié que 3 albums de BD, dans un style cartoon,
avec des petits personnages animaliers qui lui permettaient de faire passer sur
le mode de la fable quelques réflexions sur la vie en société.

Pour
réaliser Retour à Saint-Laurent des
arabes
, récit témoignage, enquête historique autant que journal familial,
Blancou est entré de plain pied dans le réalisme. Rigueur du trait, observation
minutieuse, reconstitution soignée, il s’agissait pour lui de recréer un moment
de vie : celle de ses parents instituteurs et de la communauté harki avec
qui ils ont partagé neuf années dans le camp militaire de Saint-Maurice-l’Ardoise
dans le Gard.

Daniel
Blancou est né juste après que ses parents ont quitté le camp. Contrairement à la
plupart des Français qui ont longtemps tout ignoré de cette population, lui
sait depuis qu’il est tout petit quel sort peu enviable la France a réservé à
ceux qui avaient choisi son parti pendant ce que l’on appelait les événements
d’Algérie.

C’était
la France des années 60-70. Dans le livre, le ciel y est bleu, souvent. Mais les
couleurs de la République, un peu pâles.

Daniel
Blancou réussit à tisser finement les moments d’hier et les gestes
d’aujourd’hui, les jeunes visages du passé à travers ceux que le temps a
marqué, les scènes vécues, désormais filtrées au tamis des souvenirs.

Retour
à Saint-Laurent des arabes
, aux éditions Delcourt.

Daniel
Blancou participe ce week-end aux rencontres BD à Bastia , qui font cette année
la part belle aux mémoires d’enfance : du Laos à la Pologne, du Portugal au
Cambodge avec Lo Hui Phang, Marzena Sowa, Cyril Pedrosa, Tian, ou encore
Florent Silloray et Youn- Sun Park… BD à Bastia insiste sur la BD du réel avec
Etienne Davodeau ou Emmanuel Moynot, dont nous avons particulièrement apprécié le
travail autour de Pierre Goldman, la vie d’un autre , aux éditions Futuropolis.
Sont là encore Joe Sacco, David B., Jochen Gerner et Nicolas de Crécy qui signe
l’affiche de ces 19èmes rencontres de la Bande dessinée et de l’illustration .

 

(©)