Violences urbaines : "C’est de notre responsabilité à nous tous de porter ce retour au calme", lance Olivier Klein

Le ministre délégué chargé de la Ville et du Logement était l'invité du "8h30 franceinfo", lundi 3 juillet 2023.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 27 min
Olivier Klein, ministre délégué chargé de la Ville et du Logement était l'invité du "8h30 franceinfo", lundi 3 juillet 2023. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"C’est de notre responsabilité à nous tous de porter ce retour au calme", a lancé le ministre délégué au Logement et à la Ville Olivier Klein ce lundi sur franceinfo, après cinq nuits consécutives d'émeutes. "Les habitants de nos quartiers n'en peuvent plus de ces violences qui se retournent contre eux", a estimé le ministre délégué, alors qu' un retour au calme s'est esquissé dans la nuit de dimanche à lundi. Pour Olivier Klein, "il faut que cette décrue continue et il faut continuer à porter cet appel à la responsabilité de tous, y compris celle des parents".

>> Emeutes après la mort de Nahel : suivez les dernières informations en direct

Les maires de France ont appelé population et élus à se rassembler lundi à midi devant toutes les mairies pour "porter cet appel au calme" qui est "la responsabilité de tous", après la violente attaque contre le domicile du maire de L'Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne) qui a suscité une vague d'indignation à travers le pays. "Je crois que le gouvernement a eu la bonne réponse. Rien ne peut justifier une telle violence", a souligné Olivier Klein. "Nous, les élus locaux, les femmes et hommes politiques, on doit regarder ce qui s'est passé avec lucidité, mais sans aucune bienveillance dans la violence gratuite et inacceptable", a-t-il poursuivi.

La politique de la ville en échec ?

"Le ministre de la Ville et du Logement que je suis, échange en permanence avec tout le monde, y compris les associations", a-t-il insisté, réfutant que les politiques de la ville aient été un "échec". "Il n'y aurait rien de pire que cette période fasse le procès de la politique de la ville", a-t-il réagi. "La politique de la ville, c'est tout sauf un échec. C'est une action au long cours", a martelé l'ancien maire de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) devenu ministre délégué à la Ville et au Logement à l'été 2022. "Vous savez dans les villes où il y a des exactions, ce sont des villes dans lesquelles la politique de la ville joue son rôle, dans lesquelles les élus locaux jouent un rôle formidable", a-t-il rappelé. "Aucun des acteurs de la politique de la ville, sérieux, honnêtes, ne vous diront que la politique de la ville ne marche pas", a-t-il assuré.

"Il faut aller plus vite", a cependant reconnu le ministre, et "intervenir sur le dur, et agir sur tout". Dans ces quartiers, l'action doit être "l'urbain et l'humain", a-t-il lancé, tout en rappelant que "beaucoup a été fait depuis 2017", évoquant le dédoublement des classes de CP et de CE1 en éducation prioritaire ou encore le dispositif "vacances apprenantes".

------------------------

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du lundi 3 juillet 2023 :

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.