Violences après la mort de Nahel : 157 interpellations dans la nuit de dimanche à lundi, plus calme que les précédentes

Ce nombre est bien inférieur aux plus de 400 interpellations recensées dans la nuit de samedi à dimanche.
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Une personne est interpellée par la police, le 2 juillet 2023, à Lyon. (NICOLAS LIPONNE / HANS LUCAS / AFP)

Vers une accalmie ? Dans la nuit du dimanche 2 au lundi 3 juillet, les forces de l'ordre ont procédé à 157 interpellations sur l'ensemble de l'Hexagone, contre plus de 400 la nuit précédente, selon un bilan provisoire communiqué par le ministère de l'Intérieur un peu avant 8 heures. En outre, trois policiers et gendarmes ont été blessés, précise cette source, qui fait état de 352 incendies sur la voie publique, 331 feux de véhicules et de bâtiments.

>> Emeutes après la mort de Nahel : suivez les dernières informations en direct

Quant aux bâtiments officiels, un poste de police et une caserne de gendarmerie ont été visés. Ces violences font suite à la mort de Nahel, qui a succombé au tir d'un policier lors d'un contrôle routier, mardi, à Nanterre (Hauts-de-Seine).

Dans le détail, à Paris et en petite couronne, 42 personnes ont été interpellées et sept bâtiments publics ont été pris pour cible, annonce lundi matin, à France Bleu Paris, Loubna Atta, porte-parole de la préfecture de police de Paris. Elle précise qu'un policier a été blessé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.