8h30 franceinfo, France info

Stratégie vaccinale, couvre-feu, variant britannique du coronavirus... Le "8h30 franceinfo" d'Arnaud Fontanet

Arnaud Fontanet, épidémiologiste à l'Institut Pasteur et membre du Conseil scientifique était l'invité du "8h30 franceinfo", lundi 4 janvier 2021.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Arnaud Fontanet, épidémiologiste à l\'Institut Pasteur et membre du Conseil Scientifique était l\'invité du \"8h30 franceinfo\", lundi 4 janvier 2021.
Arnaud Fontanet, épidémiologiste à l'Institut Pasteur et membre du Conseil Scientifique était l'invité du "8h30 franceinfo", lundi 4 janvier 2021. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Arnaud Fontanet, épidémiologiste à l'Institut Pasteur et membre du Conseil scientifique était l'invité du "8h30 franceinfo", lundi 4 janvier 2021. Stratégie vaccinale, couvre-feu, variant britannique du coronavirus... Il répond aux questions de Marc Fauvelle et Salhia Brakhlia.

Atteindre l'immunité collective "par le vaccin"

Un peu plus de 500 Français ont été vaccinés depuis le 27 décembre dernier. "Je suis moi-même évidemment partisan pour que les choses aillent plus vite", reconnaît Arnaud Fontanet. Mais. Selon lui, "la vraie échéance, fin mars, ce serait par exemple d'être entre 5 et 10 millions de personnes vaccinées", soit "10% de la population française", explique-t-il. Si cet objectif est atteint, "cette campagne de vaccination commencera à avoir un impact sur la circulation du virus".

"Il faut que la population comprenne qu'on ne sortira de cet enfer dans lequel on vit aujourd'hui que quand on aura atteint l'immunité collective", souligne Arnaud Fontanet. "Cette immunisation, on ne l'aura que par l'infection ou par le vaccin. L'infection, on l'a bien vu, à chaque fois [à chaque vague] c'est 30 000 morts et c'est insupportable d'un point de vue économique et social. Donc ça sera par le vaccin", rappelle-t-il.

La "circulation du virus est trop élevée pour qu'on se lance sur des allègements"

Alors que le couvre-feu a été renforcé dans 15 départements depuis samedi 2 janvier,  Arnaud Fontanet explique que "l'intérêt, et c'est terrible de dire ça, c'est qu'on ne se voit plus le soir". L'épidémiologiste l'assure, "le niveau de circulation du virus est trop élevé pour qu'on se lance sur des allègements".

Ainsi, à propos d'une éventuelle réouverture des lieux culturels et des restaurants, le chercheur estime que "ces questions ne se reposeront que quand on sera redescendu vraiment d'un cran dans la circulation [du virus]". "On a quand même entre 30 et 45 000 infections chaque jour", rappelle-t-il.

Variant britannique du coronavirus, "l'inquiétude du moment"

Le variant britannique du coronavirus, "c'est vraiment l'inquiétude du moment", estime l'épidémiologiste Arnaud Fontanet qui plaide pour une "surveillance extrêmement agressive" des cas et un "contact tracing vraiment exhaustif"

"En Grande-Bretagne, ce variant a une transmissibilité qui est de 50% supérieure aux autres variants du virus. Dès lors, il peut vraiment nous précipiter dans une situation extrêmement complexe", prévient-il.

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du lundi 4 janvier 2021 :

Arnaud Fontanet, épidémiologiste à l\'Institut Pasteur et membre du Conseil Scientifique était l\'invité du \"8h30 franceinfo\", lundi 4 janvier 2021.
Arnaud Fontanet, épidémiologiste à l'Institut Pasteur et membre du Conseil Scientifique était l'invité du "8h30 franceinfo", lundi 4 janvier 2021. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)