Soignants non-vaccinés, HHC, urgences, pénurie de médicaments... Le "8h30 franceinfo" de François Braun

Le ministre de la Santé et de la Prévention, était l'invité du "8h30 franceinfo", lundi 15 mai 2023.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 25 min
François Braun, ministre de la Santé et de la Prévention, invité du "8h30 franceinfo" le lundi 15 mai 2023 (FRANCEINFO/RADIOFRANCE)

François Braun, ministre de la Santé et de la Prévention, était l'invité du 8h30 franceinfo, lundi 15 mai 2023. Soignants non-vaccinés, HHC, urgences, pénurie de médicaments... Il répondait aux questions de Marc Fauvelle et Salhia Brakhlia.

Retour des soignants non-vaccinés : "L'éthique du soignant", c'est de "protéger les patients" 

"L'éthique du soignant, c'est de se protéger pour protéger les patients", estime François Braun alors que les soignants non-vaccinés contre le Covid-19 peuvent retrouver ce lundi leur poste, à l'hôpital notamment, s'ils le souhaitent. "On évalue à peu près à 3 000" le nombre de salariés concernés par cette mesure, soit "à peu près à 0,3 % de l'ensemble de l'effectif de la fonction publique hospitalière, précise le ministre. C'est assez difficile d'avoir le chiffre exact".

"Un certain nombre a déjà fait savoir qu'il voulait revenir dans leur service. D'autres, au contraire, se positionnent en disant qu'ils ne retourneront pas, qu'ils ont trouvé un autre métier", explique-t-il.

HHC : interdiction dans quelques "semaines"

Le hexahydrocannabinol (HHC) est un dérivé de synthèse du cannabis, fabriqué en laboratoire. Il est vendu en France légalement sous forme de fleurs ou de liquide à vapoter. Il a pourtant les mêmes "effets psychotropes importants", met en garde le ministre.

"Il profite d'une faille de classification", il y a "un trou dans la raquette qu'il faut combler rapidement". Le ministre de la Santé prévoit une interdiction "le plus rapidement possible". "Dès que j'ai l'avis des scientifiques sur cette classification. C'est une affaire de semaines", indique-t-il.

Désengorgement des urgences : "Nous allons y arriver"

Emmanuel Macron s'est engagé à désengorger les services d'urgences à l'hôpital avant la fin de l'année. "Ce n'est ni irréaliste, ni intenable et nous allons y arriver", assure François Braun. Le ministre incite les patients à appeler le 15 pour une meilleure régulation. "Certains départements qui l'appliquent pour l'entrée dans tous les services d'urgences du département ont montré une diminution de 20% de la fréquentation des urgences", indique-t-il. Faut-il le rendre obligatoire ? "On s'interrogera de savoir si ça doit être un peu plus renforcé ou pas", dit-il. François Braun ne rejette pas l'idée de rendre obligatoire l'appel du 15 à terme.

Le ministre annonce par ailleurs le lancement d'une campagne de recrutement d'assistants de régulation médicale : "On n'en a pas assez. Il faut absolument en recruter", affirme-t-il. "On évalue à 2 000 ou 3 000" postes à recruter "dans l'immédiat pour couvrir l'ensemble de ce service d'accès aux soins", précise-t-il.

Salaires des médecins intérimaires : "Mettre un point d'arrêt" à "des dérives"

Depuis le 3 avril, en application de la loi dite "Rist", le salaire maximum pour les médecins intérimaires travaillant à l'hôpital public est de 1 390 euros brut la garde de 24 heures. Pour François Braun, il était urgent d'agir. "ll faut être raisonnable. Il y a une dérive qui était arrivée. On arrivait à des choses totalement inacceptables, à des rémunérations qui pouvaient monter jusqu'à 4 000 € pour 24 heures de travail", a-t-il dénoncé. "Il fallait mettre un point d'arrêt", affirme-t-il.

Pénurie de médicaments : "On a une très forte augmentation"

"On a une très forte augmentation des déclarations, pas de rupture ou de pénurie, mais en tout cas de risque de rupture et de pénurie" de médicaments, confirme le ministre de la Santé. Plus de 3 000 médicaments sont en situation de pénurie, dont des anticancéreux et des antiépileptiques  "Cela concerne le monde entier, l'Europe entière", indique François Braun. La France va établir une liste de médicaments critiques "pour se concentrer sur la production de ces médicaments, ceux qui sont essentiels", explique-t-il.

Pour l'industrie pharmaceutique, une des réponses à la pénurie est la hausse des prix des médicaments : "Sous l'égide de la Première ministre, un groupe de travail est mis en place avec les industriels et les professionnels pour voir comment adapter notre politique de prix du médicament", a-t-il indiqué. François Braun rencontrera ce lundi lors du sommet Choose France à Versailles "une petite dizaine" d'industriels du médicament : "Je vais leur dire : venez investir en France parce que la France est un pays qui travaille effectivement sa politique de prix, parce que la France est un pays attractif", déclare-t-il.

----------------------------

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du lundi 15 mai 2023 :

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.