8h30 franceinfo, France info

Plan hôpital, réforme des retraites... le "8h30 franceinfo" d'Agnès Buzyn

Agnès Buzyn était l'invitée du "8h30 franceinfo", jeudi 21 novembre 2019. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, invitée du \"8h30 franceinfo\", jeudi 21 novembre 2019. 
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, invitée du "8h30 franceinfo", jeudi 21 novembre 2019.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Agnès Buzyn, ministres des Solidarités et de la Santé, était l'invitée du "8h30 franceinfo", jeudi 21 novembre 2019. Plan hôpital, réforme des retraites… Elle répond aux questions de Marc Fauvelle et Renaud Dély.

Un plan "massif" pour l'hôpital

"C'est un plan massif, historique pour l'hôpital. C'est la première fois que l'on propose de soulager les hôpitaux de cette dette immense" déclare Agnès Buzyn, au lendemain de la présentation d'un plan d'urgence pour l'hôpital public alors que de nouvelles manifestations sont déjà annoncées la semaine prochaine.

Les difficultés des urgences sont apparues trop importantes pour attendre la réorganisation de la médecine de ville.

Agnès Buzyn

à franceinfo

Les premiers effets de cette reprise de 30% de la dette par le gouvernement se feront sentir "dès 2020" indique la ministre. "Il faudra que les hôpitaux retrouvent de la trésorerie, ça va leur permettre de réinvestir, d'embaucher du personnel, de rouvrir des lits s'il y a besoin, de rénover des ailes, de racheter du matériel. Nous mettons en plus un milliard et demi d'argent frais sur la table sur trois ans qui va permettre d'augmenter les tarifs, ce que l'hôpital facture à l'Assurance maladie, et nous allons également sur ces trois ans proposer des centaines de millions dédiés aux primes aux personnels", explique-t-elle. 

Retraites : les syndicats "ne connaissent pas la réforme"

Alors que les appels à la grève du 5 décembre se multiplient contre la réformes des retraites, Agnès Buzyn dénonce "des revendications très corporatistes" de syndicats qui "veulent garder leurs avantages acquis". Pour la ministre, "les Français doivent quand même réaliser que ce sont des syndicats qui défendent des régimes spéciaux extrêmement déficitaires, qui sont payés par nos impôts. Ce sont des gens qui ne connaissent pas la réforme, qui ne veulent pas de réforme" et qui n'en veulent pas d'après la ministre "parce qu'ils ne veulent pas la disparition d'un régime extrêmement avantageux".

Nous pensons dans une France qui aime l'égalité que tous les Français doivent être traités pareil face à la retraite.

Agnès Buzyn

à franceinfo

"Nous allons décider de la génération à laquelle" cette réforme "va s'appliquer" précise Agnès Buzyn. Dans le rapport de Jean-Paul Delevoye, il était prévu que la réforme s'applique à ceux nés après 1963, mais la ministre n'a pas écarté la possibilité que ça puisse "être décalé dans le temps".

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du jeudi 21 novembre 2019 : 

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, invitée du \"8h30 franceinfo\", jeudi 21 novembre 2019. 
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, invitée du "8h30 franceinfo", jeudi 21 novembre 2019.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)