Pédocriminalité dans l'Église, présidentielle... Le "8h30 franceinfo" de Robert Ménard

écouter (26min)

Le maire de Béziers e maire de Béziers

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Robert Ménard, maire de Béziers était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 7 octobre 2021. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Robert Ménard, maire de Béziers, était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 7 octobre 2021. Pédocriminalité dans l'Église, présidentielle... Il répond aux questions de Marc Fauvelle et Salhia Brakhlia.

Un prêtre qui ne dit rien "est coupable de non-assistance à personne en danger"

Un prêtre qui ne dit rien "est pour le moins coupable de non-assistance à personne en danger", martèle Robert Ménard. "Ça me semble invraisemblable que quelqu'un informé d'un crime de cette gravité-là n'en fasse pas état", ajoute le maire de Béziers, proche du RN. Il réagit aux propos du président de la Conférence des évêques de France, monseigneur Éric de Moulins-Beaufort. Au lendemain de la remise du rapport de la commission Sauvé sur la pédocriminalité dans l'Église catholique française, celui-ci a affirmé sur franceinfo que "le secret de la confession (…) est plus fort que les lois de la République"

"Je crois que sur ce terrain-là, l'Église doit reprendre nombre de ses habitudes, de ses dogmes, parce que ce n'est pas possible", estime Robert Ménard, qui se dit "catholique". "On ne peut pas ne pas tirer des conséquences de ce qui vient de se passer, on ne peut pas expliquer qu'il y a 330 000 enfants qui ont été abusés et puis dire qu'on va s'en remettre au bon jugement d'un certain nombre de prêtres ou de religieux quand on a vu ce qu'un certain nombre pouvait faire", assène le maire de Béziers.

La "dynamique" d'Éric Zemmour, "une bonne nouvelle pour le camp national"

Les bons scores d'Éric Zemmour dans les sondages sont "une bonne nouvelle pour le camp national", se réjouit Robert Ménard. Quant à Marine Le Pen, en perte de vitesse dans ces mêmes enquêtes d'opinion, "elle a peut-être surestimé le fait qu'une partie de son électorat lui était fidèle", a avancé le maire de Béziers, proche du RN. Robert Ménard se montre toutefois prudent. "D'abord, les sondages, ça change et puis, avec les marges d'erreur, honnêtement, on peut leur faire à peu près dire ce qu'on veut", observe-t-il. "Reste qu'il y a une dynamique" qui "saute aux yeux" en faveur d'Eric Zemmour que le maire de Béziers refuse de qualifier d'extrême droite car pour lui, "dire extrême droite, ça disqualifie les gens".

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du jeudi 7 octobre 2021 :

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.