Nucléaire, prix des carburants, présidentielle... Le "8h30 franceinfo" de Yannick Jadot

écouter (26min)

Le candidat écologiste à l'élection présidentielle était l'invité du "8h30 franceinfo", lundi 11 octobre 2021.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Yannick Jadot, candidat écologiste à l'élection présidentielle était l'invité du "8h30 franceinfo", lundi 11 octobre 2021. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Yannick Jadot, député européen EELV et candidat à l'élection présidentielle, était l'invité du "8h30 franceinfo", lundi 11 octobre 2021. Nucléaire, prix des carburants, présidentielle... Il répond aux questions de Marc Fauvelle et Salhia Brakhlia.

Nucléaire : "Un réacteur, ça peut nous péter à la figure"

"On ne va pas construire ni mettre de l'argent, aujourd'hui, dans des petits réacteurs qui ne seront disponibles que dans au moins vingt ans, quand on aura gagné ou perdu la bataille du climat", martèle Yannick Jadot, à la veille de la présentation par Emmanuel Macron du plan d'investissement "France 2030". Le développement de mini-réacteurs nucléaires (SMR) fait en effet partie des pistes de ce plan, selon les précisions d'une source gouvernementale à franceinfo, mardi 4 octobre.

"Moi, je suis anti-nucléaire parce qu'un réacteur, ça peut nous péter à la figure, rappelons-nous Fukushima", déclare l'eurodéputé Europe Écologie-Les Verts. Le nucléaire, "ce sont des déchets" et "une énergie de plus en plus chère", affirme-t-il. "Est-ce qu'on peut aujourd'hui prendre acte de la réalité économique dans le secteur de l'énergie ?", demande-t-il, ajoutant que "dans le monde entier, plus de 80% des nouvelles capacités de production électrique installées sont des énergies renouvelables, qui sont des énergies aujourd'hui deux fois moins chères que le nucléaire".

Baisse des taxes sur les carburants : La  proposition d'Anne-Hidalgo n'est pas une "mesure sociale"

"Quand on baisse la fiscalité pour tout le monde, ça ne s’appelle pas une mesure sociale", déclare Yannick Jadot, en critiquant la proposition d'Anne Hidalgo, maire de Paris et candidate socialiste, de baisser les taxes sur les carburants.

"Le propriétaire d'un gros 4x4 qui utilise beaucoup de carburant va beaucoup gagner avec ce type de mesure, alors que la personne qui a un petit véhicule gagnera peu". Le candidat écologiste à la présidentielle dit "préférer" la mise en place de "mesures sociales, de mesures de redistribution vers les personnes qui sont aujourd'hui le plus en difficulté". Yannick Jadot propose donc "un chèque-énergie" pour "rendre du pouvoir d'achat" aux familles "les plus vulnérables".

Présidentielle : "l'électoralisme bas de caisse" de certains candidats

"Que ces responsables politiques arrêtent de faire de l'électoralisme bas de caisse", lance Yannick Jadot, interrogé sur la remise en cause par plusieurs de ses concurrents à la présidentielle de la supériorité des lois européennes sur les lois françaises. "Que ces gens regardent ce que peut être la souveraineté française, nationale, locale, mais aussi européenne sur le climat", ajoute le candidat écologiste à l'Élysée. Ceux-ci saluaient la décision de la Pologne de décréter la primauté de son droit national sur le droit européen. 

"Tous les démocrates se sont toujours battus grâce à un droit supérieur à leur pays", assure Yannick Jadot. "La France est condamnée par la justice sur la pollution de l'air, sur le climat, sur la protection des sols grâce au droit européen", poursuit-il. Selon lui, "c'est un levier extraordinaire de progrès". "Vous croyez que c'est tout seul qu'on va résoudre nos problèmes ? Il faut faire avec les autres", conclut-il.

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du lundi 11 octobre 2021 :

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers 8h30 franceinfo

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.