Nomination de Pap Ndiaye, élections législatives... Le "8h30 franceinfo" de Jordan Bardella

écouter (26min)

Jordan Bardella, président par intérim du Rassemblement national, était l'invité de franceinfo mardi.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Jordan Bardella, président du Rassemblement national, le 24 mai 2022 sur franceinfo.    (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Le président par intérim du Rassemblement national, Jordan Bardella, était l'invité de franceinfo mardi 24 mai. Il répondait aux questions de Marc Fauvelle et Salhia Brakhlia.

Pap Ndiaye, partisan "d'idéologies antifrançaises"

Le nouveau ministre de l'Éducation nationale, Pap Ndiaye, est partisan d'"idéologies antirépublicaines, antifrancaises, racialistes et haineuses", a accusé Jordan Bardella. "Quand on a le parcours académique, universitaire et personnel aussi brillant que l'a M. Ndiaye, que l'on est un enfant de la méritocratie républicaine et qu'on fait preuve d'aussi peu de gratitude à l'égard de la France qu'on accuse de racisme structurel, je pense que sa nomination est justement la meilleure réponse aux doutes qu'il avait émis qu'il y avait un racisme structurel dans notre société."

Dans Le Monde, le 18 décembre 2017, Pap Ndiaye avait déclaré qu'il "existe bien un racisme structurel en France, par lequel des institutions comme la police peuvent avoir des pratiques racistes. Il y a du racisme dans l’État, il n’y a pas de racisme d’État." "J'en ai assez qu'on culpabilise la France, qu'on explique que l France a toujours mal fait les choses dans son histoire eet que le peuple français est coupable", s'est agacé le président par intérim du RN, qui assure que la France est "peut-être le pays le moins raciste au monde".

Il a également qualifié le nouveau ministre d'être "un anti-Blanquer et un militant woke". Pour Jordan Bardella, il s'agit d'un "signal extrêmement inquiétant de la part d'Emmanuel Macron, qui poursuit la déconstruction de la France, de son histoire de notre société".

Élections législatives : "Ne laissez pas les pleins pouvoirs" au président 

Jordan Bardella a également appelé les Français à se mobiliser pour le RN à l'occasion des élections législatives. "C'est de votre responsabilité que de nous donner de la force pour vous défendre à l'Assemblée nationale, ne laissez pas les pleins pouvoirs à Emmanuel Macron", a-t-il lancé. "On peut s'opposer à la retraite à 65 ans, à la politique d'immigration massive, à l'explosion de l'insécurité."

"Notre objectif, c'est d'avoir des députés Rassemblement national partout, il y a plus de 150 circonscriptions où nous dépassons les 50% au second tour" de la dernière présidentielle, a-t-il indiqué. "Donnez-nous 150 députés et vous allez voir qu'on peut agir pour défendre et protéger les Français", a-t-il affirmé. À ce jour, "six députés" RN siègent dans l'hémicycle du Palais Bourbon.

D'après l'eurodéputé RN, les députés de son parti "pourront travailler" avec Éric Zemmour "sur beaucoup de sujets" si l'ancien candidat Reconquête! à la présidentielle est élu député dans la quatrième circonscription du Var, où il se présente. "Je ne sais pas s'il souhaitera siéger avec nous", a toutefois déclaré Jordan Bardella, alors qu'il était interrogé sur l'éventualité qu'Éric Zemmour rejoigne le groupe de Marine Le Pen et ses troupes, si lui-même ne parvient pas à constituer un groupe à l'Assemblée.

Regardez l'émission en intégralité :

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.