Législatives en Italie : "Ursula von der Leyen aurait mieux fait de se taire", estime l'eurodéputé Sandro Gozi

écouter (17min)

Le député européen Renew était l'invité du "8h30 franceinfo", dimanche 25 septembre 2022.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Sandro Gozi, député européen Renew était l'invité du "8h30 franceinfo", dimanche 25 septembre 2022. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Sandro Gozi, député européen Renew, secrétaire général du Parti démocrate européen, était l'invité du "8h30 franceinfo", dimanche 25 septembre 2022. Législatives en Italie, mise en garde de Von der Leyen... Il répond aux questions de Lorrain Sénéchal et Neila Latrous. 

Législatives : "Giorgia Meloni est un danger pour l'Italie et l'Europe"

"Si elle fait ce qu'elle a dit, Giorgia Meloni est un danger pour l'Italie et l'Europe", déclare Sandro Gozi. En Italie, la candidate d'extrême droite Giorgia Meloni est bien partie pour remporter les élections législatives qui se tiennent ce dimanche 25 septembre. Les résultats seront connus ce lundi.

Giorgia Meloni sera "la femme la plus dangereuse d'Europe", comme le dit l'hebdomadaire allemand Stern, si "elle fait ce qu'elle a toujours dit", insiste Sandro Gozi. "C'est une postfasciste, réactionnaire, très dure sur les droits fondamentaux, l'état de droit, sur les restrictions du droit à l'avortement, l'égalité homme-femme. Elle considère la communauté LGBT comme un lobby dangereux pour la famille traditionnelle",énumère-t-il. Pendant la campagne électorale, "elle a tenu un discours un peu plus modéré", nuance-t-il cependant.

>> Législatives en Italie : les 4 enjeux du scrutin

Même si elle arrive en tête de ces élections législatives, en Italie, "il faut voir si avec ses alliés, elle aura la majorité absolue à la Chambre et au Sénat", relativise le député européen Renaissance sur la liste LREM. Giorgia Meloni "n'aura jamais la majorité absolue toute seule", dit-il.

L'arrivée de l'extrême droite au pouvoir est une "tendance très inquiétante en Europe", insiste Sandro Gozi, alors que déjà mi-septembre, la droite et l'extrême droite sont arrivées en tête lors des législatives en Suède, où la gauche était aux commandes depuis huit ans.

Italie : la déclaration d'Ursula von der Leyen "est une grosse maladresse"

Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, a déclaré que "si les choses vont dans une direction difficile" en Italie avec l'élection de Giorgia Meloni, elle avait "des instruments" de pression, comme cela a été le cas pour la Pologne et la Hongrie, c'est-à-dire des sanctions possibles. "C'est une grosse maladresse, elle aurait mieux fait de se taire", tacle Sandro Gozi. "Je ne sais pas pourquoi cette phrase malheureuse est sortie. C'est le genre de phrase qui ne signifie rien et qui met de l'essence dans le moteur des populistes européens. Elle aurait mieux fait de se taire", ajoute le député européen.

Le leader de la Ligue, Matteo Salvini, a demandé vendredi "des excuses ou la démission" d'Ursula von der Leyen. "Cela serait mieux" qu'elle retire ses propos, indique de son côté le député européen. "Elle a essayé d'expliquer. Mais faire ces déclarations à la veille d'un vote c'est une maladresse", insiste-t-il.

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du dimanche 25 septembre 2022 :

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.