8h30 Fauvelle-Dély, France info

Jean-Michel Blanquer face aux collégiens : "On fait toujours des erreurs"

Face à trois collégiens, le ministre de l'Éducation Nationale et de la Jeunesse, invité d'un "8h30 Fauvelle-Dély" exceptionnel, a souhaité "qu'en France on accepte de faire des erreurs, et c'est comme cela que l'on progresse", jeudi 21 mars 2019.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le ministre de l\'Éducation nationale et de la Jeunesse, interrogé par Shayma, collégienne de 6e, lors du \"8h30 Fauvelle-Dély\", le jeudi 21 mars 2019. 
Le ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, interrogé par Shayma, collégienne de 6e, lors du "8h30 Fauvelle-Dély", le jeudi 21 mars 2019.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Grèves scolaires pour le climat, Parcoursup, réforme du bac... Shayma, Ilyes et Lyne, trois collégiens en classe de 6e au collège Georges Seurat de Coubevoie (Hauts-de-Seine), intervieweurs d'un jour du "8h30 Fauvelle-Dély", ce jeudi 21 mars, n'ont laissé de côté aucun des dossiers chauds qui occupent le bureau de Jean-Michel Blanquer. 

Le ministre de l'Éducation peut faire une erreur de conjugaison

Jean-Michel Blanquer

à franceinfo

Le ministre de l'Éducation et de la Jeunesse a également été interrogé sur les conditions de vie d'un ministre : transports, logement, rémunération... Mais aussi droit à l'erreur. Jean-Michel Blanquer a rappelé que "des erreurs on en fait toujours, et quand on fait une erreur, c'est pour être corrigé. Il faut en France qu'on accepte qu'il est normal de faire des erreurs et c'est comme ça qu'on progresse", avant d'ajouter "je parle parfois 'd'école de la confiance', car vous devez avoir confiance en vous-même, c'est n'est pas grave si vous vous trompez"

Manifestations pour le climat : "pas une remise en cause" pour le gouvernement

Interrogé par Lyne sur les récentes grèves scolaires et manifestations pour le climat, Jean-Michel Blanquer a répondu qu'il n'y voyait pas "une remise en cause" du gouvernement, mais au contraire "comme une accentuation de la tendance que nous souhaitons qui est d'agir pour le climat".

"C'est une bonne chose parce que le climat est la chose la plus importante de notre époque. Nous allons à avoir affronter cette question du changement climatique et que cela dépend de nos comportements à tous au quotidien. C'est un sujet du futur qui concerne la jeunesse, mais qui concerne le monde entier, toutes les générations" a justifié le ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse. 

"Gilets jaunes" : des militaires dans le dispositif de sécurité

Des militaires de l'opération Sentinelle vont être déployés autour de points fixes pour sécuriser des bâtiments officiels, comme certains ministères, lors de la prochaine mobilisation des "gilets jaunes". "Ce n'est pas un réel changement de nature, encore une fois. C'est simplement un déploiement de quelque chose qui existe déjà", a expliqué le ministre de l'Éducation nationale en faisant référence aux patrouilles actuelles de la mission Sentinelle. 

Retrouvez l'intégralité de l'émission du "8h30 Fauvelle-Dély" du jeudi 21 mars 2019 :

Le ministre de l\'Éducation nationale et de la Jeunesse, interrogé par Shayma, collégienne de 6e, lors du \"8h30 Fauvelle-Dély\", le jeudi 21 mars 2019. 
Le ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, interrogé par Shayma, collégienne de 6e, lors du "8h30 Fauvelle-Dély", le jeudi 21 mars 2019.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)