Impôts, indemnité inflation... Le "8h30 franceinfo" de Gabriel Attal

écouter (26min)

Le ministre chargé des Comptes publics était l'invité du "8h30 franceinfo", vendredi 10 juin 2022.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Gabriel Attal, ministre chargé des Comptes publics, était vendredi 10 juin l'invité du 8h30 franceinfo.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Gabriel Attal, ministre délégué auprès du ministre de l'Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique chargé des Comptes publics était l'invité du 8h30 franceinfo, vendredi 10 juin 2022. Impôts, indemnité inflation... Il répond aux questions de Marc Fauvelle et Salhia Brakhlia.

Indemnité inflation : "l'aide exceptionnelle versée pendant la crise Covid", une "bonne référence"

Pour se faire une idée de ce que sera l'aide versée à la rentrée aux plus modestes qui font face à la hausse des prix, il faut regarder en arrière, selon le ministre des Comptes publics. "Dans l'année 2020, pendant la crise Covid, on a eu l'occasion de verser par deux fois une aide exceptionnelle pour les familles les modestes", à savoir "les familles qui étaient aux minimas sociaux, je crois que quatre millions de familles avaient été concernées", indique Gabriel Attal. "Je ne peux pas vous faire d'annonce ici, mais je pense que c'est une bonne référence de ce qu'on est capables de faire", ajoute-t-il.

"On s'adapte aussi à la situation familiale puisque la Première ministre l'a dit, le nombre d'enfants dans le foyer sera évidemment comptabilisé pour le versement" de cette aide, rappelle Gabriel Attal.

Impôts : le gouvernement veut toujours "les baisser"

Pour rembourser la dette française, le gouvernement exclut d'actionner le levier de la fiscalité. "On n'a pas changé d'avis sur les impôts, non seulement, on ne veut pas les augmenter, mais on veut les baisser", assure Gabriel Attal. Il préfère miser sur l'activité économique. "Plus vous avez de gens qui travaillent, plus vous avez de recettes pour les finances publiques", martèle-t-il, d'où "la baisse des impôts de production pour les entreprises" qui aura lieu "en 2023, c'est ce qui a été annoncé".

À deux jours des législatives, le ministre des Comptes publics en a profité pour opposer la politique fiscale du gouvernement et celle promise par la Nouvelle union populaire, écologique et sociale (Nupes), rassemblée derrière Jean-Luc Mélenchon. "La réalité, c'est que le programme caché de la Nupes, c'est une augmentation massive d'impôts pour tous les Français", affirmé Gabriel Attal.

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du vendredi 10 juin 2022 :

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.