8h30 franceinfo, France info

Financement des retraites, crise à l'hôpital, arrêts maladies en ligne... le "8h30 franceinfo" d'Agnès Buzyn

La ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, était l'invitée du "8h30 franceinfo", lundi 13 janvier 2020.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Agnès Buzyn
Agnès Buzyn (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, était l'invitée du "8h30 franceinfo", lundi 13 janvier 2020. La ministre s'est exprimée sur la réforme des retraites et son financement, ainsi que sur la crise que traverse l'hôpital et la polémique autour d'arrêts maladies prescrits sur internet.

Retraites : pas de 49.3

Interrogée sur la réforme des retraites, la ministre de la Santé a affirmé lundi 13 janvier sur franceinfo qu'elle "ne voit pas l'intérêt" d'utiliser le 49.3 pour faire passer en force la réforme des retraites au Parlement. "Je ne comprends pas pourquoi l'on évoquerait le 49.3 aujourd'hui. Nous souhaitons que le Parlement s'empare de ce débat", a-t-elle assuré. Concernant le financement de cette réforme, Agnès Buzyn a assuré qu'une "taxe supplémentaire n'est pas à l'ordre du jour" tout en précisant que "tout ce qui n'est pas clairement dans la lettre de  cadrage" du Premier ministre "n'est pas exclu".

Hôpitaux : la pression financière "trop importante" par endroits

"Dans certains endroits, la pression financière a été trop importante depuis 10 ou 15 ans et elle a dégradé considérablement les conditions de travail", a admis la ministre de la Santé, interrogée sur la crise à l'hôpital. Alors que plus de 1 000 médecins ont signé une pétition et menacent d'abandonner leurs fonctions administratives, Agnès Buzyn a assuré être "là pour améliorer la situation de l'hôpital public", rappelant que "les budgets des hôpitaux sont de nouveau en augmentation depuis l'année dernière".

Arrêts maladies en ligne : "marchandisation de la médecine"

La ministre de la Santé a également dénoncé le site internet arrêtmaladie.fr. Lancé mardi 7 janvier, ce site internet propose une téléconsulation en ligne en promettant de délivrer un arrêt maladie pour 25 euros. "Une forme de marchandisation de la médecine", a estimé la ministre. "Nous essayons de trouver les moyens de bloquer ce site, c'est un dévoiement complet de ce que doit être une consultation médicale", a vivement critiqué Agnès Buzyn.

Commentaires injurieux de médecins : "horrible"

Agnès Buzyn s'est par ailleurs indignée de l'existence d'un groupe Facebook privé de 11 000 médecins rédigeant des commentaires injurieux à l'égard de patients. "Franchement, je suis allée voir les commentaires sur ce site. C'est horrible", a lancé la ministre de la Santé. "L'Ordre des médecins doit se saisir. C'est un enjeu de déontologie. On ne parle pas d'un malade en dehors de la consultation", a-t-elle ajouté.

>> Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du lundi 13 janvier 2020.

Agnès Buzyn
Agnès Buzyn (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)