Élection présidentielle, campagne d'Emmanuel Macron, parrainages... Le "8h30 franceinfo" de Stanislas Guerini

écouter (26min)

Le député de Paris et délégué général de La République en marche était l'invité du "8h30 franceinfo" le lundi 21 février 2022.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Stanislas Guerini, député de Paris et délégué général de La République en marche, était lundi 21 février l’invité du 8h30 franceinfo.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Le député de Paris et délégué général de La République en marche Stanislas Guerini était l'invité du "8h30 franceinfo" lundi 21 février 2022. Il répondait aux questions de Lorrain Sénéchal et de Neïla Latrous.

Élection présidentielle : "Tout est prêt" pour la campagne d'Emmanuel Macron

"Tout est prêt" pour l'entrée en campagne d'Emmanuel Macron, a assuré Stanislas Guerini. Selon les informations de franceinfo, le président de la République ne se déclarera pas candidat à la présidentielle avant la semaine du 28 février. "Cette volonté-là" de briguer un second mandat "est évidente de sa part", a souligné celui qui est aussi député de Paris, mais "faire campagne aujourd'hui", au vu de la crise ukrainienne qui se prolonge, "est effectivement beaucoup plus difficile".

"Depuis des mois, nous avons été sur le terrain, et d'une certaine façon, je me sens en campagne", a poursuivi Stanislas Guerini. "On l'a fait pour promouvoir notre bilan, on l'a fait pour aller écouter les Français aussi", a-t-il insisté. "Cette élection, ça doit être celle du projet", a demandé celui qui déplore "une campagne qui regarde dans le rétroviseur". "Aujourd'hui, il faut regarder devant, je pense que le président de la République, au fond, a une France d'avance par rapport à ses concurrents", a-t-il lancé.

Des candidats toujours en quête de parrainages

"Il faut évidemment faire cet appel aux maires à pouvoir parrainer tous les candidats, même ceux dont ils ne partagent pas les idées", a estimé Stanislas Guerini, alors que certains candidats peinent à réunir les 500 signatures indispensables pour pouvoir briguer l'Élysée. Dimanche, le maire Les Républicains de Nice, David Lisnard, a indiqué qu'il donnait son parrainage au candidat de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, et appelé "tous les élus qui peuvent parrainer" à "faire en sorte que l'ensemble des candidats représentatifs puissent concourir"

"Dans le moment où nous nous parlons, ça serait un problème si un certain nombre de personnalités politiques qui représentent quelque chose dans les courants d'opinion, qui sont à plus de 10% dans les intentions de vote" étaient "empêchés", a-t-il reconnu. Le président du Modem, François Bayrou, figure de la majorité présidentielle a lancé un site proposant aux maires de parrainer les candidats pour la présidentielle, à condition que ces derniers "atteignent 10% dans les sondages".

Revoir le 8h30 franceinfo de Stanislas Guerini :

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.