Croissance, pouvoir d'achat et situation en Ukraine : le "8h30 franceinfo" de Yannick Jadot

écouter (26min)

Yannick Jadot, député européen et candidat écologiste à l'élection présidentielle, était l'invité du 8h30 franceinfo le vendredi 28 janvier 2022.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Yannick Jadot, candidat écologiste à la présidentielle, sur franceinfo le 28 janvier 2022. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Yannick Jadot, député européen et candidat écologiste à l'élection présidentielle, était l'invité du 8h30 franceinfo le vendredi 28 janvier. Il répondait aux questions de Salhia Brakhlia et Lorrain Sénéchal.

Croissance : "La question, c'est qu'est-ce qu'on en fait ?"

Alors que la France a connu en 2021 une croissance historique de 7% du PIB, Yannick Jadot met en doute son bénéfice réel pour les Français : "L'économie française a les capacités d'un rebond, on revient d'une certaine façon à la période prépandémique, tant mieux [...] Mais la question, c'est qu'est-ce qu'on en fait ? La France est aussi recordman des dividendes, 68 milliards devraient être distribués cette année aux actionnaires, pendant que la fortune des milliardaires a explosé".

"Cette croissance est très inégalement répartie", a dénoncé le candidat écologiste. Selon lui, "la croissance soutenue par Emmanuel Macron n'est pas une croissance qui réduit nos émissions de gaz à effet de serre, l'usage de nos pesticides ou encore le gaspillage, ce n'est pas une croissance qui crée des emplois et évite de détruire l'environnement". "Elle ne profite pas à tout le monde et elle ne permet pas de lutter contre les grands défis qui sont devant nous, le climat, la biodiversité et la justice sociale."

Tensions à la frontière ukrainienne : il faut "organiser un sommet à Kiev"

Alors que la situation reste tendue à la frontière ukrainienne, et qu'Emmanuel Macron doit appeler Vladimir Poutine ce vendredi, Yannick Jadot estime qu'un geste fort doit être réalisé en soutiens de l'Ukraine. Pour lui, il faut "organiser un sommet à Kiev, en Ukraine, avec tous les dirigeants européens, pour montrer que l'Europe est unie dans la défense de l'intégrité territoriale et de la démocratie en Ukraine. Vous avez 100 000 soldats russes à la frontière ukrainienne et quand on entend les responsables politiques français, on a l'impression qu'ils sont en classe verte, qu'il n'y a aucun risque, non. C'est la Russie qui menace l'Ukraine, c'est le dictateur Vladimir Poutine, qui fascine tellement la classe politique française, qui menace la démocratie en Ukraine".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.