Candidature de Christiane Taubira, parrainages d'Éric Zemmour, Jean-Michel Blanquer... Le "8h30 franceinfo" de Sandrine Rousseau

écouter (26min)

La présidente du conseil politique de la campagne de Yannick Jadot était l'invitée du "8h30 franceinfo", dimanche 16 janvier 2022.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Sandrine Rousseau, présidente du conseil politique de Yannick Jadot, spécialisée dans les questions de précarité et discrimination, était l'invitée du "8h30 franceinfo", dimanche 16 janvier 2022. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Sandrine Rousseau, présidente du conseil politique de Yannick Jadot, spécialisée dans les questions de précarité et discrimination, finaliste de la primaire écologiste, était l'invitée du "8h30 franceinfo", dimanche 16 janvier 2022. Candidature de Christiane Taubira, propos et parrainages d'Éric Zemmour, action de Jean-Michel Blanquer... Elle répond aux questions d'Ersin Leibowitch et Jean-Jérôme Bertolus. 

Candidature de Christiane Taubira : "On est en train de se disperser"

"C'est une candidature de plus à gauche, et je pense qu'on n'en avait pas besoin", réagit Sandrine Rousseau, alors que Christiane Taubira a officialisé sa candidature à l'élection présidentielle, sur le plateau du JT de 20h de France 2, samedi 15 janvier.

"C'est une femme dont je respecte énormément les combats, et j'aimerais beaucoup qu'elle rejoigne la dynamique de Yannick Jadot", ajoute la finaliste de la primaire écologiste. "On a un enjeu majeur face à nous qui est de changer radicalement notre manière de consommer, de produire, pour éviter le dérèglement à la hauteur à laquelle il est prévu. Là, on est en train de se disperser", déplore Sandrine Rousseau.

Si Zemmour n'obtient pas les 500 parrainages, "ce ne serait pas grave pour la démocratie"

"Non, ce ne serait pas grave pour la démocratie" si Éric Zemmour n'obtenait pas ses 500 parrainages d'élus pour se présenter à l'élection présidentielle, estime Sandrine Rousseau, pointant notamment les idées "extrêmes" et "fascistes" du candidat "Reconquête !". La finaliste de la primaire écologiste décrit le polémiste comme "un candidat condamné pour des propos incitant au racisme, et que plusieurs femmes qualifient d'agresseur sexuel".

"Je ne crois pas une seconde qu'il n'aura pas ses 500 parrainages", explique toutefois Sandrine Rousseau. "Je pense que Les Républicains vont lui donner, et c'est un problème. On se retrouve dans la même situation qu'aux États-Unis avec Trump, où le parti des républicains a soutenu l'arrivée de l'extrême droite au pouvoir. En France, l'extrême droite non seulement progresse, mais est aidée et soutenue par d'autres forces politiques."

"Plus que jamais", Jean-Michel Blanquer doit démissionner

Sandrine Rousseau demande "plus que jamais" la démission du ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, qu'elle accuse "d'incompétence complète" dans sa gestion de la crise sanitaire à l'école. "Jean-Michel Blanquer préfère aller à un colloque sur la déconstruction et le wokisme, au moment où l'école est dans une crise majeure, c'est inadmissible", accuse-t-elle. "C'est indigne d'un ministre de l'Éducation nationale."

"Ça fait deux ans qu'on est en crise", rétorque Sandrine Rousseau aux annonces de 8 000 recrutements et de cinq millions de masques FFP2 pour les enseignants ce jeudi 13 janvier. "À chaque fois, on est dans une mesure d'urgence, qu'on prend à la dernière minute, la veille de la rentrée, et on ne permet pas à l'école de fonctionner correctement."

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du dimanche 16 janvier 2022 :

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.