8h30 franceinfo, France info

Campagne 2007 de Nicolas Sarkozy : "La vérité est inéluctable, il n'y a jamais eu de financement" libyen, selon Brice Hortefeux

Brice Hortefeux, ancien ministre de l'Intérieur et proche de Nicolas Sarkozy, était l'invité du "8h30 franceinfo" dimanche 15 novembre 2020.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Brice Hortefeux, député européen Les Républicains, vice-président de la région Auvergne-Rhône-Alpes et ancien ministre de l\'Intérieur, était l\'invité du \"8h30 franceinfo\" dimanche 15 novembre 2020.
Brice Hortefeux, député européen Les Républicains, vice-président de la région Auvergne-Rhône-Alpes et ancien ministre de l'Intérieur, était l'invité du "8h30 franceinfo" dimanche 15 novembre 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"La vérité est inéluctable, il n'y a jamais eu de financement" libyen, a martelé sur franceinfo dimanche 15 novembre Brice Hortefeux, député européen Les Républicains, vice-président de la région Auvergne-Rhône-Alpes et ancien ministre de l'Intérieur. Après huit ans d'instruction dans l'affaire des soupçons du financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy lors de la présidentielle de 2007, Ziad Takieddine est revenu cette semaine sur ses déclarations. Il dit aujourd'hui "n'avoir jamais remis cinq millions d'euros pour la campagne de Nicolas Sarkozy", contrairement à ce qu'il avait déclaré à plusieurs reprises, aux médias et devant la justice. Brice Hortefeux est témoin assisté dans ce dossier.

"Ce que je souhaite, c'est que l'enquête continue à progresser ou qu'elle se termine, estime Brice Hortefeux. Et elle se terminera par la démonstration qu'il n'y a pas eu de financement, pour la bonne et simple raison que celui-ci n'a jamais existé. Que la justice enquête, je trouve ça assez normal. Mais il n'y a aujourd'hui aucun élément qui permette de démontrer qu'il y a eu un quelconque financement." Le procureur de la République financier a rappelé, lui, que les mises en examen dans ce dossier "ne se limitent pas aux déclarations d'une personne" et s'appuient sur des indices "graves ou concordants".

Relation avec Takieddine : Hortefeux reconnaît "une erreur"

"Cela fait huit ans que Nicolas Sarkozy et plusieurs de ses proches sont observés, scrutés, écoutés, perquisitionnés", déploré Brice Hortefeux qui demande du "bon sens" et "que la justice accorde la même attention à la nouvelle version de M. Takieddine que celle qu'elle lui portait quand il était accusateur".

Lors des quatre jours d'audition mi-octobre, qui ont conduit Nicolas Sarkozy à être mis en examen pour association de malfaiteurs, l'ancien chef de l'État a indiqué que la relation de Brice Hortefeux avec Ziad Takieddine avait constitué une erreur. "Globalement, c'était une erreur, se défend lui aussi l'ancien ministre de l'Intérieur. J'ai remis mes agendas aux juges, notamment sur la période 2005, 2006, 2007. Que montrent-ils ? En trois ans, j'ai eu deux rencontres avec celui-ci, dont une rencontre autour du ministre de la Justice du Liban. Deux rencontres en trois ans, ça ne signifie pas forcément une grande intimité."

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du dimanche 15 novembre 2020 :

Brice Hortefeux, député européen Les Républicains, vice-président de la région Auvergne-Rhône-Alpes et ancien ministre de l\'Intérieur, était l\'invité du \"8h30 franceinfo\" dimanche 15 novembre 2020.
Brice Hortefeux, député européen Les Républicains, vice-président de la région Auvergne-Rhône-Alpes et ancien ministre de l'Intérieur, était l'invité du "8h30 franceinfo" dimanche 15 novembre 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)