8h30 Toussaint-Aphatie, France info

Agriculture et alimentation : Stéphane Travert confirme le recours aux ordonnances "pour le seuil de revente à perte"

Le ministre de l'Agriculture, invité mardi de franceinfo, a déclaré que les ordonnances allaient être utilisées "dans la loi sur les Etats généraux de l'alimentation, à la demande des organisations syndicales".   

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Stéphane Travert, ministre de l\'Agriculture et de l\'Alimentation, invité de franceinfo le 20 mars 2018.
Stéphane Travert, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, invité de franceinfo le 20 mars 2018. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)

Le ministre de l'Agriculture et de l'alimentation, Stéphane Travert, invité de franceinfo mardi 20 mars a confirmé le recours aux ordonnances "dans la loi sur les États généraux de l'alimentation (EGA)"

"C'est une question d'efficacité", a-t-il déclaré à propos des projets concernant les chemins de fer français. "C’est ce qui nous permet de continuer à discuter sereinement dans la loi qui sera construite pour la SNCF", a-t-il commenté. "À partir du moment où nous obtenons des avancées, elles sont inscrites dans la loi. Il faut continuer à négocier, à être autour de la table, pour faire en sorte que la SNCF, demain, rende le meilleur service", a ajouté Stéphane Travert, précisant défendre "un service public de qualité, qui fonctionne". Le ministre a aussitôt précisé qu'il allait avoir recours à cette méthode pour le projet de loi sur les États généraux de l'alimentation (EGA). "Moi, je vais utiliser [les ordonnances] dans la loi sur les EGA", a-t-il précisé. 

"Oui, pour les EGA, il y aura des ordonnances concernant le seuil de revente à perte et l’encadrement des promotions et tout ce qui va concerner la coopération", a déclaré Stéphane Travert. "Cela avait d’ailleurs été une demande des organisations syndicales parce qu’elles souhaitaient qu’on aille vite, notamment sur la question du revenu des agriculteurs, et nous les avons entendues", a-t-il affirmé. "Comme quoi, la concertation est importante", a conclu le ministre. 

Nicolas Sarkozy en garde à vue : "il est utile que la justice fasse la lumière"

Le ministre de l'Agriculture et de l'alimentation, Stéphane Travert, a également réagi au placement en garde à vue de Nicolas Sarkozy dans les locaux de la police judiciaire de Nanterre (Hauts-de-Seine) dans le cadre de l'enquête sur le financement de sa campagne présidentielle de 2007.

>>Direct. Financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy : l'ex-chef de l'État en garde à vue, Brice Hortefeux en audition libre

"Je n'ai pas de commentaire à faire sur ce dossier qui dure déjà depuis un bon moment. La justice fait son travail et elle suit son cours", a déclaré Stéphane Travert. "La justice est à son travail. La justice est libre dans ce pays et c'est heureux", a martelé le ministre de l'Agriculture. "Je ne connais pas le dossier et je ne fais pas partie des proches de Nicolas Sarkozy", a-t-il ajouté. "Je n'ai pas d'autre commentaire à faire, si ce n'est qu'il est utile que la justice puisse avancer et fasse la lumière", a souligné le ministre de l'Agriculture. 

Regardez l'intégralité de l'entretien de Stéphane Travert, ministre de l'Agriculture, sur franceinfo, le 20 mars 2018.

Stéphane Travert, ministre de l\'Agriculture et de l\'Alimentation, invité de franceinfo le 20 mars 2018.
Stéphane Travert, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, invité de franceinfo le 20 mars 2018. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)