8h30 Toussaint-Aphatie, France info

"Le malaise dans la police, c'est la perte de sens", juge Jean-Michel Fauvergue, député LREM et ex-chef du Raid

Le député LREM de Seine-et-Marne, ex-patron du Raid, invité lundi de franceinfo, a déclaré qu'un dossier allait être ouvert sur les procédures pénales, "trop lourdes" pour les policiers et les gendarmes. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Jean-Michel Fauvergue, député LREM de Seine-et-Marne, ex-patron du RAID.
Jean-Michel Fauvergue, député LREM de Seine-et-Marne, ex-patron du RAID. (RADIO FRANCE / JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT)

Jean-Michel Fauvergue, député LREM de Seine-et-Marne, ancien patron du Raid, invité lundi 18 septembre de franceinfo, a réagi à la manifestation de policiers samedi à Paris et dans plusieurs grandes villes, pour réclamer davantage de moyens et de meilleures conditions de travail. "Je les comprends et quand cela correspond à a une réalité des choses, je les soutiens. Il faut faire sorte que policiers et gendarmes puissent travailler mieux", a déclaré l'ex-chef de l'élite de la police, ajoutant que "le gros malaise dans la police et la gendarmerie, c'est une perte de sens".  

Selon le député LREM, les procédures pénales sont trop lourdes. "Un jeune rentre dans la fonction pour servir le citoyen et lui procurer de la sécurité. Mais quand un officier de police judiciaire passe 6 heures contre une heure sur le terrain, on n'y arrive plus. Il faut transformer la procédure pénale. Un dossier va être ouvert. Il faut que les sanctions pénales soient efficaces et appliquées", a déclaré Jean-Michel Fauvergue.  

Le Bataclan : "une vision qui me hante"

Interrogé sur les conditions de détention de Salah Abdeslam, seul membre encore en vie des commandos jihadistes du 13-Novembre à Paris, très légèrement assouplies, Jean-Michel Fauvergue a évoqué "un point très sensible" pour lui. "Je suis rentré au Bataclan, j'étais parmi les premiers et c'est une vision qui me hante toujours", a expliqué l'ex-patron du Raid. 

"Ce qui est important, c'est que ce type-là puisse répondre de ses actes et puisse être présenté devant les familles [de victimes] en particulier. Il faut faire en sorte de le garder en bon état pour que la justice puisse passer", a ajouté Jean-Michel Fauvergue.

La défense des libertés "par un juge"

Le député LREM a défendu la future loi antiterroriste qui prendra le relais de l'état d'urgence. Une modification notamment critiquée par Jean-Luc Mélenchon, qui redoute que "l'ordre des libertés publiques soit dévasté".

D'après Jean-Michel Fauvergue, "il s'agit d'apporter aux Français une des premières libertés, la sureté". "Quatre mesures seront encadrées par le juge administratif. Je suis choqué quand on me dit que c'est liberticide. Cela veut dire que l'on ne reconnait pas le pouvoir du juge administratif pour surveiller nos libertés", a-t-il conclu.  

Regardez l'intégralité de l'intervention de Jean-Michel Fauvergue sur franceinfo le lundi 18 septembre 2017.

RADIO FRANCE / FRANCEINFO

Jean-Michel Fauvergue, député LREM de Seine-et-Marne, ex-patron du RAID.
Jean-Michel Fauvergue, député LREM de Seine-et-Marne, ex-patron du RAID. (RADIO FRANCE / JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT)