Cet article date de plus de quatre ans.

Cécile Duflot doute de "la sincérité" d'Emmanuel Macron en matière d'écologie

écouter (25min)

L'ex-ministre écologiste du Logement, invitée de franceinfo mercredi, reproche à Emmanuel Macron "une discordance inquiétante" entre les paroles et les actes. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Cécile Duflot, ancienne ministre du Logement, EELV. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)

Cécile Duflot, ancienne ministre écologiste du Logement, invitée de franceinfo mercredi 13 décembre, a reproché à Emmanuel Macron "une discordance inquiétante" entre les paroles et les actes sur l'écologie. "Ce qui est assez grave, c'est qu'il y a un double discours", a-t-elle affirmé.

Sur le climat, Cécile Duflot dénonce le "double discours" d'Emmanuel Macron "on peut avoir l'impression qu'il utilise l'écologie comme un faire-valoir (...) mais pas avec sincérité"

"Quel sens de dire ces choses alarmistes et de ne pas en tirer les conclusions", a déclaré Cécile Duflot, en réaction à la déclaration du chef de l'Etat, qui a affirmé qu'"on est en train de perdre la bataille", contre le réchauffement climatique. "Je sais que c'est le même Emmanuel Macron, qui, dans sa politique de président de la République n'est pas en cohérence", déclaré l'ex-responsable d'Europe-Ecologie-les-Verts (EELV).

"Emmanuel Macron dit des choses justes sur les conséquences immédiates du réchauffement climatique et Emmanuel Macron qui signe le Ceta [l'accord de libre-échange entre l'UE et le Canada]", a précisé Cécile Duflot. Or, "le Ceta c'est la fin des trains de nuit, c'est le recul sur la taxe des transactions financières, c'est le recul sur la loi de transition énergétique", a-t-elle énuméré. "On peut avoir l'impression qu'il utilise l'écologie comme un faire-valoir, comme une sorte de positionnement de communication, de stature internationale, mais pas avec sincérité. Et l'insincérité en matière écologique est criminelle", a poursuivi l'ancienne ministre.

Notre-Dame-des-Landes : un projet taclé "en off"

Cécile Duflot a rappelé sa position opposée à la construction d'un aéroport à Notre- Dame-des-Landes, en Loire-Atlantique, estimant que son avis est partagé par "de nombreux responsables politiques", y compris par le précédent chef de l'Etat.

#NDDL "Aucun responsable politique de premier plan ne défend ce projet" explique Cécile Duflot, qui affirme que François Hollande pensait que ce projet d'aéroport n'était "pas une bonne idée"

François Hollande "pense que ce n'est pas une bonne idée de faire cet aéroport, il me l'a dit à moi", a affirmé Cécile Duflot. "Il a dit 'il y a un problème avec Jean-Marc [Ayrault, l'ancien Premier ministre et ancien maire de Nantes]'", a déclaré l'ancienne ministre du Logement. "Aucun responsable politique de premier plan, aucun ne défend en off Notre-Dame-des-Landes. Tout le monde sait que c'est un projet absurde", a-t-elle ajouté. "Simplement, on le met sur deux champs : l'autorité de l'Etat (…) et le chantage à la virilité. Emmanuel Macron aura-t-il le courage d'imposer cet aéroport ? Sinon, cela veut dire qu'il va se déballonner. Donc vous voyez qu'on n'est pas du tout dans un champ rationnel", a-t-elle regretté, tout en appelant à "sortir" de ce débat "par la raison".

Cécile Duflot a salué que des médiateurs aient été nommés pour "mettre un peu de raison" dans ce dossier, face "à l'entêtement qu'on a vécu". Le rapport des médiateurs est remis ce mercredi au Premier ministre. "Si j'en crois les éléments qui ont été publiés dans la presse régionale, on voit bien que tout ce que nous disions depuis des années se révèle juste. C’est-à-dire que sur les plans aéronautique, financier et écologique, cet aéroport n'a pas de pertinence", a martelé l'ancienne ministre.

Regardez l'intégralité de l'entretien de Cécile Duflot sur franceinfo le mercredi 13 décembre 2017.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.