"Valérie Pécresse est en train de rassembler tout le monde et il fallait commencer par Eric Ciotti", se félicite Jean-François Copé

écouter (7min)

Le maire LR de Meaux salue sur franceinfo la désignation de "la candidate d'une nouvelle génération."

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jean-François Copé, maire LR de Meaux était l'invité du "8h30 franceinfo", lundi 27 septembre 2021. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"Valérie Pécresse est en train de rassembler tout le monde et il fallait commencer par Éric Ciotti", a expliqué lundi 6 décembre sur franceinfo Jean-François Copé, maire Les Républicains de Meaux, ancien ministre et ancien président de l'UMP, alors qu'Éric Ciotti devrait avoir une place importante auprès de Valérie Pécresse.

>> Présidentielle 2022 : Valérie Pécresse assure qu'Eric Ciotti "aura une place très singulière" dans sa campagne

"Cette primaire constitue un marqueur très intéressant, affirme-t-il. On est en train de changer de génération. Depuis la fin des années 80, on avait un trio : Alain Juppé, Nicolas Sarkozy, François Fillon qui trustaient un peu les responsabilités avec des moments d'amitiés et de grandes haines. Pour la première fois c'est la candidate d'une nouvelle génération. Et autre marqueur, c'est une femme, et une jeune femme qui a pour elle une expérience de professionnelle."

Éric Ciotti a défendu "une ligne de droite décomplexée. C'est moi qui avais inventé le concept. Mais je considère que si on veut tout dire il faut être étanche avec toute perspective d'alliance avec la droite", a insisté Jean-François Copé. Éric Ciotti constate que la France n'a jamais autant penché à droite et que tout se jouera à la présidentielle. "Éric Zemmour représente l'extrême droite et c'est pour ça qu'il ne faut pas accepter la moindre compromission avec lui. Qu'est-ce qui fait la différence entre la droite et l'extrême droite ? La droite est un parti de gouvernement qui sait que gouverner un pays c'est complexe. L'extrême droite comme l'extrême gauche dit qu'on va renverser la table, qu'on va tout casser. Mais ça ne marche pas comme ça une démocratie. Cette façon de penser c'est juste un fonds de commerce et Zemmour a trouvé son fonds de commerce comme l'a fait Jean-Marie Le Pen il y a 20 ans", a estimé Jean-François Copé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.