Présidentielle : Emmanuel Macron, "ce n'est plus du en même temps c'est du zigzag permanent", fustige Sébastien Chenu

écouter (7min)

Le porte-parole de Marine Le Pen reproche au président-candidat d'avoir multiplié les promesses aux électeurs ce vendredi matin sur franceinfo.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Sébastien Chenu, porte-parole de Marine Le Pen et député du Nord. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Emmanuel Macron, "c'est un candidat fébrile qui aujourd'hui nous dit qu'il va faire l'inverse de ce qu'il a fait pendant ces cinq années", a dénoncé vendredi 15 avril sur franceinfo Sébastien Chenu, député Rassemblement national du Nord et porte-parole de Marine Le Pen. Invité des matins présidentiels sur franceinfo, le président-candidat a multiplié les promesses notamment sur l'allocation adulte handicapé, le point d'indice des fonctionnaires. Lundi il avait déjà affirmé être "prêt à bouger sur la réforme des retraites".

>>>Présidentielle : suivez les dernières informations sur l'entre-deux-tours dans notre direct

Ces propositions ne convainquent pas Sébastien Chenu pour qui "le bilan d'Emmanuel Macron n'est pas tout à fait glorieux. Ce n'est plus du en même temps c'est du zigzag permanent et face à cela il faut être cohérent et dire aux Français qu'une autre politique est possible". Selon le porte-parole du RN, "on peut faire autrement, c'est le but de la candidature de Marine Le Pen, c'est-à-dire sortir de la pauvreté les 400 000 personnes qui sont entrées dans cette pauvreté sous Emmanuel Macron".

"Emmanuel Macron a abîmé les libertés"

Sébastien Chenu a insisté sur ce qu'il considère comme un point fort du programme de la candidate d'extrême droite : le pouvoir d'achat qui va, selon lui, "augmenter avec la baisse de la TVA à 5,5% ou sur un panier de produits de première nécessité à 0% de TVA. Ce sont des propositions [de Marine Le Pen] qui changent le quotidien et qui sont à l'opposé de ce qui a été vécu sous Emmanuel Macron pendant cinq ans".

Le président sortant accuse Marine Le Pen d'être liberticide, ce que réfute Sébastien Chenu qui estime "qu'Emmanuel Macron a abîmé les libertés dans le pays" et a "brutalisé notre société". "Ces libertés ont été abîmées pendant cinq ans et on veut les oxygéner, a défendu Sébastien Chenu, c'est pour cela que Marine Le Pen défend la proportionnelle, le référendum d'initiative citoyenne parce qu'elle pense que les Français doivent retrouver un lien de confiance avec ceux qui les gouvernent".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.