18h50 franceinfo, France info

Les maires favorables au maintien des élections régionales : le résultat "est très clair" selon Dominique Bussereau

Le président de l’Assemblée des départements de France estime que le maintien des élections régionales et départementales n'est plus à discuter.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Dominique Bussereau, président du conseil départemental de la Charente-Maritime, invité de franceinfo le 21 février 2017.
Dominique Bussereau, président du conseil départemental de la Charente-Maritime, invité de franceinfo le 21 février 2017. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIOFRANCE)

"Après la consultation improvisée, rocambolesque du week-end dont nous connaissons les résultats, c'est le Parlement qui va être saisi, d'abord l'Assemblée nationale mardi puis le sénat mercredi", a réagi lundi 12 avril sur franceinfo, président de l’Assemblée des départements de France et président du conseil départemental de Charente-Maritime.

Plus de 24 000 maires (soit 69% de l'ensemble des édiles en France) ont répondu à la consultation lancée par le gouvernement vendredi soir sur la question du maintien ou non du report des élections régionales prévues les 13 et 20 juin. Sur ces 24 000 maires, 13 513 (soit 56%) se sont déclaré favorables au maintien du scrutin en juin, 9 812 (40%) se sont dit opposé et 4% n'ont pas répondu, a appris franceinfo auprès du ministère de l'Intérieur.

Le résultat est "très clair"

Cette consultation est "rocambolesque" parce que "toutes les mairies de France étaient fermées [ce week-end], il a fallu utiliser la boucle radio qui permet d'habitude d'envoyer les alertes météo pour prévenir les maires ce qui n'est pas une manière très habituelle de faire dans une démocratie républicaine", a expliqué Dominique Bussereau. Selon le président du conseil départemental de Charente-Maritime, le résultat est "très clair", même si "la manière dont a été organisée à la va-vite cette consultation aurait pu se faire mobiliser avant tout les maires contre" l'organisation des élections régionales au mois de juin et "qui en toute légitimité disent avoir des problèmes pour trouver du personnel municipal et des assesseurs".

La manière dont cette consultation a eu lieu, "nous nous sommes dit que ça peut préparer un mauvais coup, c'est-à-dire que le gouvernement annonce le report du scrutin à l'automne", à cause de "l'implantation locale du parti majoritaire très faiblarde et que ce n'est pas aux élections départementales et régionales que la majorité sortira renforcée", a commenté Dominique Bussereau.

"Le Premier ministre qui est lui-même un élu local présentera la proposition du gouvernement et les parlementaires en débattront et voteront et c'est le bon fonctionnement de la démocratie", estime Dominique Bussereau. Le Premier ministre, Jean Castex défendra bien le maintien des régionales en juin devant les parlementaires mardi et mercredi, a appris France Télévisions auprès de l'exécutif.

Dominique Bussereau, président du conseil départemental de la Charente-Maritime, invité de franceinfo le 21 février 2017.
Dominique Bussereau, président du conseil départemental de la Charente-Maritime, invité de franceinfo le 21 février 2017. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIOFRANCE)