Législatives aux Pays-Bas : la victoire de l'extrême droite "montre que nos idées progressent partout en Europe", estime le porte-parole du RN

Philippe Ballard, porte-parole du Rassemblement national et député de la 2e circonscription de l'Oise, salue la victoire de l'extrême droite aux Pays-Bas jeudi soir sur franceinfo.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 6 min
Philippe Ballard le 12 octobre 2023 (VINCENT ISORE / MAXPPP)

La victoire du parti néerlandais d'extrême droite islamophobe de Geert Wilders, arrivé largement en tête des élections législatives mercredi aux Pays-Bas, est le signe d'un "réveil des nations en Europe qui veulent vivre libres", a réagi sur franceinfo Philippe Ballard, porte-parole du Rassemblement national (RN) et député de la 2e circonscription de l'Oise, jeudi 23 novembre.

Franceinfo : Quelle est votre réaction ce soir, après la victoire hier du parti d'extrême droite de Geert Wilders aux Pays-Bas, lors des élections législatives ?

Philippe Ballard : Nous disons bravo, ça montre que nos idées progressent partout en Europe. C’est le réveil des nations, des peuples qui veulent vivre libres, c'est-à-dire pas sous l’emprise d'une immigration incontrôlée, d’une Europe de plus en plus obèse, qui étouffe, tout simplement, les peuples européens.

Donc avec ce soutien à Geert Wilders et à ses idées, vous êtes d'extrême droite ?

On n'a jamais été d'extrême droite. L'extrême droite, par exemple, c'est le 6 février 1934 [manifestation antiparlementaire devant la Chambre des députés par des groupes de droite et d'extrême droite]. On n'a jamais contesté les résultats des élections. Donc on n'est pas d'extrême droite. On débat, on échange des idées. Alors après, que fait Geert Wilders ? Il faut rappeler que sa campagne est aussi axée sur le thème du pouvoir d'achat, que Marine Le Pen a posé en première position dès septembre 2021 avant la campagne présidentielle. Et puis aussi sur l'immigration, l'islamisation. Et il conteste l'Union européenne telle qu'elle est aujourd'hui. Geert Wilders est un allié, on ne cherche pas des clones, non plus.

Geert Wilders promet un référendum contraignant sur une sortie des Pays-Bas de l'Union européenne. Pour le RN, est-il question d'un Frexit ?

On veut changer l’Union européenne de l’intérieur. Concrètement, il y a deux possibilités : il y a des élections le 9 juin, j'invite tout le monde à voter pour notre liste, qui permettra de changer cette Union européenne technocratique et obèse, de l'intérieur. Et puis si nous arrivons au pouvoir en 2027, et il y a de grandes chances que nous y arrivions, on reprendra le programme de Marine Le Pen, qui organisait un référendum sur l’immigration, qui posait des questions notamment sur le regroupement familial, sur la naturalisation, comment on devient Français. Si on ne comprend pas que si nous ne changeons pas notre Constitution sur ces points précis de l’immigration, nous ne serons pas maîtres chez nous. Il faut respecter le peuple.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.