:l'éco, France info

Vincent-Baptiste Closon (BNP Paribas) : "Notre enjeu est d’être utile et de promouvoir le tennis"

a revoir

Présenté parStéphane Dépinoy

Diffusé le 27/05/2022Durée : 00h8

Vincent-Baptiste Closon, responsable des partenariats sportifs au sein de BNP Paribas et invité de Stéphane Dépinoy ce vendredi, est revenu sur l’anecdote du démarrage de la collaboration entre la banque et Roland-Garros. Pour financer les travaux du stade Philippe Chatrier au début des années 70, le Président de la Fédération française de tennis avait fait appel à BNP Paribas. Comme les travaux n’étaient pas finis, une bâche avec l’inscription "BNP" est apparue et est restée en fond de court encore aujourd’hui. Ce qui assure une forte visibilité à la banque : "Je crois qu’on a 33 secondes par minute de visibilité de la marque BNP Paribas" estime Vincent-Baptiste Closon. Si ce partenariat apporte une grande visibilité à l’institution financière qui se veut fidèle au tennis, Vincent-Baptiste Closon souligne également l’utilité de l’engagement dans ce sport, notamment dans l’accompagnement des jeunes talents et de la pratique sportive : "Si vous avez entre 15 et 25 ans, que vous voulez commencer le tennis, BNP Paribas vous offre votre licence".

Car la banque accompagne des nouveaux talents en collaboration étroite avec la Fédération française de tennis. Elle le fait via une aide humaine (conseils de nutrition, mise en contact avec les champions, cours d’anglais…) et financière : "Le tennis, c’est un sport qui peut coûter cher, notamment pour devenir professionnel". En effet, le coût pour réaliser des compétitions professionnelles serait très important entre les voyages, les tournois ou l’achat de matériel. "Pour une famille, ça peut aller (…) de 20 à 50 000 euros, qu’ils peuvent leur rester à payer pour pouvoir bénéficier d’une année complète" remarque Vincent-Baptiste Closon. Le nombre de jeunes de 10 à 20 ans accompagnés par la banque a en tout cas fortement augmenté et s’élève désormais à 150 personnes à travers le monde, notamment aux Etats-Unis, en France, bientôt en Pologne et en Belgique. Parmi eux, la joueuse Diane Parry, qui a battu la numéro 2 mondial, ferait par exemple partie des équipes tout comme Elsa Jacquemot.

BNP Paribas accompagne par ailleurs l’académie de John McEnroe qui vise à aider des jeunes défavorisés à avoir accès à des entraînements de tennis : "Ils sont 12 aux Etats-Unis dans cette académie avec John et Patrick McEnroe qui est son frère". Vincent-Baptiste Closon a conclu l’interview en annonçant que John McEnroe sera présent Porte d’Auteuil ce samedi 28 mai avec Jo-Wilfried Tsonga et les jeunes accompagnés pour "promouvoir la relève du tennis, promouvoir l’accessibilité du tennis à tous ceux qui en rêvent".  

data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==