:l'éco, France info

VIDÉO. Éric Hazan : “Dans les dix années qui viennent il y aura, en Europe, deux millions d’emplois créés en net"

a revoir

Présenté parJean-Paul Chapel

Diffusé le 11/06/2020Durée : 00h6

Éric Hazan, directeur associé senior chez McKinsey France, sur les 500 000 emplois détruits en France au premier trimestre : “Je ne sais pas quel genre d’emplois a été détruit mais j’ai une bonne nouvelle. Dans les dix années qui viennent il y aura, en Europe, deux millions d’emplois créés en net. C’est un peu plus d’un million d’emplois en France.

Éric Hazan évoque l’automatisation du travail “sur les dix prochaines années”. “En particulier l’automatisation des tâches à l’intérieur de chacun de nos métiers. Si on se dit qu’il y a, à peu près, 800 types de métier dans une économie développée, 20% des tâches en moyenne vont être automatisées. Il y a des emplois qui vont être automatisés à 5%, d’autres à 95%. D’un côté, ça crée une demande d’emplois, une demande aussi sur des compétences plutôt sophistiquées. Et une moindre demande sur les compétences plus basiques, qui finalement étaient suffisantes pour entrer dans le marché du travail il y a 20 ou 30 ans.

Selon Éric Hazan, “les secteurs sur lesquels il y aura le plus d’automatisation sont ceux qui mettent en jeu, aujourd’hui, des compétences techniques plus classiques”. “Les compétences cognitives de base comme lire, écrire, compter, c’était suffisant pour entrer sur le marché du travail il y a trente ans, ou des compétences manuelles et techniques, comme conduire un camion. Là, il y a un risque d’automatisation significatif, et ça se concentre dans des métiers comme l’industrie manufacturière, la distribution ou les services.

Éric Hazan évoque également la “concentration de la croissance des emplois dans un petit nombre de géographie”. “Ce qui est nouveau dans les dix prochaines années c’est que ça va doubler. Dans les dix dernières années, 30% de la croissance des emplois en France était concentrée sur Paris et quelques zones supplémentaires. Là, 60% de la croissance des emplois, dans les dix prochaines années, va être concentrée sur Paris et les zones à forte intensité d’industries technologiques, des zones comme Rennes, Grenoble, ou Toulouse.

Éric Hazan précise : “Ces analyses ont été faites avant le Covid. Le Covid change beaucoup de choses. C’est un gigantesque test sur le télétravail, ça aura probablement de l’impact. Ça ne veut pas dire que la demande d’emplois va massivement bouger du point de vue géographique. Mais il y aura sans doute une légère modification des prévisions qu’on fait. Et probablement que ça va revitaliser un certain nombre de zones, sur lesquelles la demande d’emplois était plus faible.

data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==