Avenue de l'Europe, le mag, France 3

VIDEO. L'Œil de l'Européen

Alors que les soixante ans du traité de Rome vont être célébrés, en France, la campagne présidentielle est dominée par les scandales, et certainement pas par l'Europe... Stefan De Vries, le chroniqueur néerlandais du magazine "Avenue de l'Europe", s'interroge : le sujet ferait-il peur aux hommes politiques français ? 

Voir la vidéo
Avenue de l'Europe, le mag

Mais pourquoi les politiques français parlent-ils si peu et si mal de l'Europe ? En pleine campagne présidentielle, les rares candidats qui se prétendent pro-européens n'ont pas encore présenté leur vision de l'avenir du Vieux Continent. Un vrai sujet, pourtant... qui leur ferait peur ? Dans le numéro de mars du magazine "Avenue de l'Europe", le regard de Stefan De Vries, le chroniqueur hollandais du magazine.

Un "French paradoxe"

Aujourd'hui, le "Frexit" n'est plus un tabou. Pour certains partis, l'Union européenne menacerait l'existence même de la nation française... C'est que nous, Français, avons tendance à sacraliser l'Etat, analyse Catherine Lalumière.

Et dire qu'en 1985, secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, elle participait à la signature des accords de Schengen : d'un trait de plume, les frontières intérieures des six fondateurs de l'Union disparaissaient. Depuis, les Français ont dit non à la Constitution européenne, et l'audace a fait place à la frilosité. En gros, les Français détestent l'Europe, mais ne veulent pas la quitter... et réciproquement, conclut Stefan De Vries.

Un reportage diffusé dans "Avenue de l'Europe, le mag" du 15 mars 2017.

Oeil
Oeil (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 3)