Avenue de l'Europe, le mag, France 3

VIDEO. Avenue de l'Europe. Prostitution : des forfaits "tout compris" à 50 euros

Dernière trouvaille de l'industrie du sexe face à la crise, le forfait tout compris : repas, alcool, massage thaïlandais, une ou plusieurs filles, le tout pendant trois heures, pour la modique somme de 50 euros. Extrait d'un reportage en Allemagne à voir dans "Avenue de l'Europe" le 13 janvier.

En Allemagne, statut de salarié(e), assurance chômage et couverture maladie sont garantis pour les "travailleurs du sexe" depuis 2002. Une florissante industrie s'est mise en place et le pays est devenu un haut lieu de "la prostitution bon marché", mais la récession est passée par là. Si leur métier est reconnu par la loi, les conditions de travail des 350 000 prostitué(e)s allemand(e)s sont souvent très dures.

Face à la crise, l'industrie du sexe a décidé d'innover avec des formules "tout compris". Certains établissements proposent désormais des forfaits de plusieurs heures incluant repas, boisson avec ou sans alcool, massage thaï, et une ou plusieurs filles. Extrait d'un reportage en Allemagne à voir dans "Avenue de l'Europe" le 13 janvier 2016.

Quand l'industrie du sexe dit "faire du social"

Le propriétaire du Mc 6 (prononcez "sexe"), perdu à la sortie d'une autoroute allemande, se flatte même de faire du social avec sa formule à 50 euros pour trois heures : "Ce prix si modéré, nous l'appliquons car beaucoup de personnes ont des revenus limités : ceux qui sont au RSA, les retraités, les personnes isolées qui n'ont plus de conjoint, et avec de petits moyens. Une à deux fois par mois, ils peuvent eux aussi s'offrir ce plaisir."

Extrait d'un reportage en Allemagne à voir dans "Avenue de l'Europe, le mag", mercredi 13 janvier sur France 3.