Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Quand le crowdfunding finance la recherche médicale

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min.
ES Crowdfunding et santé
Article rédigé par
France Télévisions

Argent solidaire et financement participatif étaient au sommaire du magazine "Envoyé spécial" du 25 juin. Quand le "crowdfunding" finance les tests pour lancer un futur traitement contre l'AVC, c'est à voir dans cet extrait.

Depuis près de dix ans, le Dr Martine Jandrot-Perrus et son équipe travaillent sur l'AVC, l'accident vasculaire cérébral. Dans son laboratoire de l'hôpital Bichat, elle a mis au point une molécule qui agirait directement sur le caillot sanguin responsable de l'AVC.

La première série de tests nécessaire pour élaborer ce médicament coûte 500 000 euros − trop cher pour l'Inserm, qui finance le projet. Les scientifiques décident alors de faire appel au financement participatif, ou crowdfunding. Ils créent une société privée dont ils sont actionnaires, puis ouvrent le capital au grand public.

Montant minimum de la mise : 2 000 euros

Certains sites internet sont spécialisés dans ce type de financement. Les chercheurs ont lancé un appel sur une page créée sur l'un d'entre eux. Pour ce projet, la mise minimum est de 2 000 euros. Cet investisseur a misé 50 000 euros − et ce n'est pas par philanthropie, car il espère bien un retour ! Mais le jeu est risqué : à la différence du prêt entre particuliers, ici, on peut tout perdre... Le projet va-t-il réussir sa levée de fonds ? Suspense...

En 2014, les Français ont investi plus de 25 millions d'euros dans le financement participatif d'entreprises.

 

Extrait du reportage "Argent solidaire ?", à (re)voir sur la page du magazine Envoyé spécial. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Envoyé spécial

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.