Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Envoyé spécial. Robert Ménard déclare la guerre aux kebabs

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Envoyé spécial
KARIM BAILA / FRANCE 2

Le maire de Béziers, élu avec le soutien du Front national, veut empêcher l’ouverture de nouveaux kebabs dans le centre historique de la ville. La raison : "On est dans un pays de tradition judéo-chrétienne"… Un extrait d'"Envoyé spécial".

Robert Ménard, maire de Béziers, dans l'Hérault, a pris des "mesures anti-kebab" dans sa ville. Aujourd’hui, aucun restaurant ne peut ouvrir dans le centre historique sans son consentement. Officiellement, il s’agit de préserver le centre-ville, mais très vite, ses explications semblent prendre un tour plus… identitaire : "On est un pays de tradition judéo-chrétienne, c’est difficile pour certains, mais il faut s’y faire", explique l’édile, qui n’en est pas à son premier coup d’éclat.

"Trop de kebabs" ou "trop d'immigrés" ?

Et d’ajouter : "Quand il y a trop d’immigrés dans un pays, c’est trop d’immigrés. […] Dans le domaine alimentaire, trop de kebabs, c’est trop. […] Donc si demain, de nouveaux kebabs veulent ouvrir dans le centre-ville, il y en a déjà une vingtaine, je dirai non."

Un extrait de l'enquête de Karim Baïla, "Le kebab sur le grill", diffusée dans "Envoyé spécial".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.