Envoyé spécial, France 2

VIDEO. Du solfège contre la violence du bidonville

Au Mexique, la banlieue d'Oaxaca a une réputation d'extrême violence. L'un de ses habitants a trouvé une arme originale pour réhabiliter le bidonville de Vicente Guerrero : monter un orchestre symphonique avec des enfants… ravis de faire du solfège trois heures par jour. Extrait d'"Envoyé spécial".

ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2

A Vicente Guerrero, un bidonville à la réputation de coupe-gorge dans la banlieue d'Oaxaca, "le gouvernement et les policiers sont de mèche avec les mafieux", explique Camérino Lopez, milicien. Les habitants ont donc pris leur sécurité en main (ils organisent eux-mêmes des patrouilles nocturnes), et Camérino une arme originale : une baguette de chef d'orchestre.

Un mini-conservatoire sur des terrains vagues

Le jour, cet ancien clarinettiste rejoint les enfants du bidonville dans un orchestre symphonique. Il a abandonné sa carrière de concertiste pour créer un mini-conservatoire sur ces terrains vagues. Pour jouer du violon, du violoncelle ou du cor, les élèves apprennent le solfège, la rythmique, la théorie musicale... Là où ils grandissaient dans la rue, promis à la délinquance, les enfants font désormais trois heures de solfège par jour. Avec passion, à en juger par ces images, extraites d'un reportage d'"Envoyé spécial". 

A suivre dans "Les virtuoses de Vicente", un reportage à voir dans "Envoyé spécial" le 31 mai 2018.

Du solfège contre la violence du bidonville
Du solfège contre la violence du bidonville (ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2)