Cet article date de plus de trois ans.

Vidéo Asia Argento : "Nous ne serons pas vengées tant que les gens comme Weinstein ne seront pas en prison"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Envoyé spécial. Asia Argento ES2
ENVOYE SPECIAL / FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Le 26 octobre, "Envoyé spécial" diffusait le témoignage exclusif d'Asia Argento dans l'affaire Weinstein. L'actrice qui affirme avoir été violée par le producteur hollywoodien se bat aussi pour les nombreuses autres victimes du producteur hollywoodien.

Le 26 octobre, quand Asia Argento, qui accuse de viol le producteur Harvey Weinstein, livre son témoignage à "Envoyé spécial", les victimes de harcèlement sexuel de la part du magnat hollywoodien sont au nombre de 72. L'actrice italienne les a encouragées à parler. Une manière pour elle de guérir, de se venger peut-être ?

Dans "Envoyé spécial", voici sa réponse à cette question posée par le journaliste Yvan Martinet. "Je ne serai pas vengée, nous ne serons pas vengées tant que lui et les gens comme lui ne seront pas en prison, car c'est le seul endroit où ils doivent être."

"Il ne s'agit pas d'addiction au sexe, mais de crimes"

"Ce ne sont pas les tabloïds qui régleront le problème, poursuit-elle, ni les centres de désintoxication au sexe, car il ne s'agit pas d'addiction, mais de crimes, pour lesquels ils doivent aller en prison. Et tant que ces criminels ne seront pas punis par leur pays, par des juges, pour leurs crimes, nous ne pourrons pas arrêter de nous battre."

Extrait de l'interview diffusée dans "Envoyé spécial" le 26 octobre 2017, "Asia Argento, le poids des mots".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Envoyé spécial

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.