Complément d'enquête, France 2

VIDEO. Complément d'enquête. Chrono Flex, laboratoire de l'entreprise "libérée"

Et si on supprimait les chefs ? Sur le modèle finlandais, l'entreprise libérée arrive en France et son laboratoire se trouve près de Nantes. Chez Chrono Flex, depuis trois ans, les décisions se prennent sans patron. Et les salariés ne s'en plaignent pas ! Extrait de "Complément d'enquête" du 8 octobre 2015.

Et si on supprimait les chefs ? Cette idée lumineuse nous vient de Finlande et commence à faire des émules en France. "Complément d'enquête" du 8 octobre, consacré au mal-être au travail, se terminait sur une note positive, avec une immersion en entreprises libérées.

La pionnière française se trouve à Saint-Herblain, près de Nantes, et s'appelle Chrono Flex. Chez ce spécialiste des tuyaux flexibles, le Pdg a fait le grand saut en 2011 et lâché le pouvoir aux salariés. Voilà donc trois ans que cette PME de 300 personnes est un laboratoire et visiblement, ses salariés ne s'en plaignent pas.

"Le collectif est toujours raisonnable"

Le patron repenti mise sur la confiance et la bonne humeur. Alexandre Gérard, qui passe un peu pour le "gourou" français de l'entreprise libérée, nous fait visiter sa salle de sieste et se confie sur la difficulté de "trouver la bonne distance".

En salle de réunion, cadres et ouvriers sont si motivés qu'ils prennent sur leur pause déjeuner pour s'accorder sur les budgets et mettre en place leurs prochaines formations...  "Ils sont en visio avec un fournisseur ou formateur potentiel, explique Alexandre Gérard. Comme ils ont connaissance de tous les chiffres, ils prennent la bonne décision. On a confiance, et ça se passe toujours très bien. Le collectif est toujours raisonnable."

La démocratie avant la hiérarchie, c'est le premier commandement de l'entreprise libérée. Et les salariés ? Eux aussi se disent libérés... de leurs "frustrations".

Sur Twitter, l'entreprise libérée vous fait rêver... ou pas :

(CAPTURE ECRAN / COMPLEMENT D'ENQUETE)