13h15, France 2

"13h15 le samedi". Le champ des possibles

a revoir

Présenté parLaurent Delahousse

Diffusé le 06/07/2019Durée : 00h37

Le Soudanais Abdelrhem, 31 ans, et l'Erythréen Mogos, 38 ans, tous les deux réfugiés, sont peut-être à un tournant de leur vie en France. Comme de nombreux demandeurs d’asile, ils sont arrivés dans des villes, y sont restés pour des raisons administratives et, pensaient-ils, d’opportunités. Ils n’y ont pourtant pas trouvé d’activité épanouissante ou en rapport avec leurs compétences. Une fois leur statut obtenu, tout reste à faire pour s’insérer socialement et professionnellement. Et pourquoi pas à la campagne, comme maraîchers ? Ils font ce pari, et le magazine "13h15 le samedi" (Facebook, Twitter, #13h15) va découvrir avec eux s’il peut se gagner.

L’idée est née de la collaboration de deux associations : le Groupe SOS Solidarités, spécialisé dans l’entrepreneuriat social, et le réseau des Fermes d’avenir, qui promeut la transition agro-écologique. Ensemble, elles ont dressé un double constat : d’un côté, la demande de produits bio augmente de 20% chaque année ; de l'autre, l’agriculture industrielle est à bout de souffle alors qu'un nouveau modèle émerge, basé sur l’agro-écologie et la permaculture. Mais la production ne suit pas, avec comme principal obstacle le manque de main-d’œuvre qualifiée.

Un programme de compagnonnage

Pour nourrir 33% de la population française (contre 5% aujourd’hui), Fermes d’avenir estime qu’il faudrait 25 000 installations d’exploitations de petite surface en agro-écologie d’ici à 2030. Alors que 50% des agriculteurs prendront leur retraite d’ici là, il faudrait donc recruter quelque 100 000 nouveaux paysans. Près de 43 000 personnes ont obtenu l’asile en France en 2017. Le Groupe SOS, qui gère des centres d’accueil de migrants à travers toute la France, a noté que 10% de leurs hôtes disent être agriculteurs ou avoir une expérience agricole. Un véritable défi de formation pour un nouveau métier.

Pour ce document signé Mallory Ahounou, David Geoffrion, Edouard Mounier et Fanny Martino, le "13h15" a observé cette expérimentation dès ses débuts : un programme de compagnonnage pour offrir à des personnes réfugiées une véritable place dans la société, tout en préparant la transition écologique. Une formation ouverte cette année à une dizaine de personnes réfugiées, formées dans des fermes partenaires à travers toute la France. A suivre, les six premiers mois d'Abdelrhem et Mogos, faits de progrès, de difficultés et d'espoirs.

data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==