Hôpital de Saint-Claude : alerte rouge

A Saint-Claude, dans le Jura, 1.500 personnes se sont mobilisées samedi 24 mars pour la sauvegarde de leur hôpital de proximité. L’Agence régionale de santé (ARS) a programmé la fermeture imminente des services de maternité.

France 3

Ces femmes et ces hommes n’ont pas la mémoire courte. Ils se souviennent qu’un jour, l’hôpital a pris soin d’eux. Aujourd’hui, ils veulent à leur tour lui porter secours. Il y a deux ans, la petite Agathe est née à Saint-Claude (Jura) avec une césarienne en urgence.

"Son rythme cardiaque était faible, elle était en danger vital, témoigne Marie Azzolin, patiente de la maternité. Sans l’hôpital, je ne l’aurais pas dans mes bras deux ans plus tard. Je trouve inadmissible de priver un bassin de vie comme Saint-Claude de maternité."

"L’humain n’existe pas"

Depuis 2016, l’Agence régionale de santé veut diminuer les déficits des hôpitaux du Sud Jura. Elle vient d’annoncer qu’à Saint-Claude, la chirurgie ne se ferait plus qu’en ambulatoire et que la maternité allait fermer.

"Ça bouleverse énormément de familles, ça bouleverse tout le monde, confie Laurence Cordier, sage-femme à l’hôpital de Saint-Claude. L’humain n’existe pas avec l’ARS. C’est que des chiffres." Pour le bien-être de leurs patientes, ces professionnels vont continuer à s’investir dans leurs nouvelles missions.

Le JT
Les autres sujets du JT
Aux urgences du CHU Gabriel-Montpied, à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), le 14 mars 2018.
Aux urgences du CHU Gabriel-Montpied, à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), le 14 mars 2018. (MAXPPP)