VIDEO. Une interpellation dans l’enquête sur les disparues de la gare de Perpignan

Un homme a été interpellé dans le cadre de l’enquête sur la disparition de trois femmes près de la gare de Perpignan entre 1995 et 1998. L’homme a été identifié grâce à des comparaisons ADN.

FRANCE 3

Connu de la police pour des agressions sexuelles, un homme de 54 ans a été placé en garde à vue à Perpignan, ce mardi 14 octobre. Il est soupçonné d’être impliqué dans la disparition de trois femmes, entre 1995 et 1998 près de la gare de Perpignan.

Les corps mutilés de Mokhtaria Chaïb, 19 ans, et Marie-Hélène Gonzalès, 22 ans, avaient été retrouvés en 1997 et 1998, un peu plus de deux ans après la disparition de Tatiana Andujar, 17 ans, dont le corps n’a jamais été retrouvé.

Les familles "soulagées" et "satisfaites"

A la recherche d’un tueur en série, la police avait arrêté puis relâché des dizaines de suspects. L’interpellation de ce mardi est intervenue grâce à de nouvelles comparaisons ADN.

Les familles des victimes sont "soulagées" et "satisfaites de voir que l’enquête progresse", selon Me Etienne Nicolau, leur avocat.