Taïwan : les déclarations de Jean-Luc Mélenchon créent la polémique au sein de la Nupes

Publié Mis à jour
Taïwan : les déclarations de Jean-Luc Mélenchon créent la polémique au sein de la Nupes
France 3
Article rédigé par
C. Méral, O. Pergament - France 3
France Télévisions

Les prises de position du leader de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon, sur les tensions autour de Taiwan et son soutien à la Chine sont loin de faire l'unanimité à la Nupes.

La Nupes se déchire au sujet de la Chine et Taïwan, samedi 6 août. Au coeur de la polémique, la visite de la cheffe des députés américains, Nancy Pelosi, sur l’île. Pour Jean-Luc Mélenchon, le numéro 1 des Insoumis, ce déplacement suscite est une "provocation""Il n’y a qu’une seule Chine (...) Taïwan est une composante à part entière de la Chine", a-t-il ajouté sur son blog. Il adopte ainsi la même position que Pékin (Chine). Son ambassade à Paris a salué et remercié le chef des Insoumis. 

Tollé à gauche

De quoi provoquer des frictions au sein de la Nupes. "Nous considérons pour notre part que les Taïwanais ont le droit de choisir leur avenir", a réagi Sandra Regol, secrétaire nationale adjointe d'EELV. Le Parti socialiste a également pris ses distances, estimant, à travers son premier secrétaire, Olivier Faure, que "l'opportunité de la visite de Nancy Pelosi à Taïwan est discutable", mais que "la volonté des Taïwanais de vivre en démocratie ne l'est pas". Cette polémique au sein de la Nupes souligne des conceptions radicalement différentes en matière de politique étrangère.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.